(2ème cycle) Mayene
(Sujet créé par Ourozz l 06/01/17 à 11:36)
non favori


Mayene était une cité-Etat indépendante située à la fin d'une péninsule de la Mer des Tempêtes, cernée à l'ouest par les masses menaçantes de Tear, et au nord par les Terres Englouties.
Mayene est maintenant comme toutes les nations sous la coupe du Ténébreux et régentée par un des Elus.



Aller en bas de page
<< Page précédente
Tous les posts
Alar
15/02/2017 13:23
Aes Sedai de l'Ajah blanche
multi

Alias de Owyn
(La vache ce lancer de perceptions de ouf )

Malark reçut avec un hochement de tête reconnaissant les noms des deux hommes ainsi que l'assurance de leur soutien. La réponse laconique du dénommé Quiz l'avait interpelé, ainsi que le peu de surprise de Brönn suite à ce changement de programme, dont il étudia surtout l'aspect matériel. Professionnalisme à toute épreuve ou en savait-il plus qu'il ne le disait ? Malark se promit de rester attentif, mais l'anxiété qui l'habitait l'incitait à laisser ces préoccupations de côté. Un désintérêt qui lui prouvait qu'il n'était pas dans son état normal.

Après avoir discuté avec Brönn de quelques considérations techniques, Melyna Sedai se tourna finalement vers lui et posa la question qu'il attendait depuis les premières minutes de leur départ. Où se trouvait Alar... Il acquiesça rapidement :

"Très bien... Je ne vous demande qu'un instant, Aes Sedai."

Se détournant, il fit quelques pas le long de la route tandis que le mercenaire révisait leur équipement et se laissa envelopper par le Vide, jusqu'à ce que rien ne subsiste dans son esprit à l'exception du Lien et de la présence, lointaine, d'Alar.

1er lancer 3d6 : perceptions précises
2e lancer 3d6 : état d'Alar

Soudain, après plus d'une minute de marche silencieuse, il se figea et redressa brusquement la tête. S'agissait-il de l'urgence de la situation ou d'un événement survenu à l'autre extrémité du Lien ? Pour un court instant, la conscience qu'il avait d'Alar lui parut aussi claire que de l'eau. Son rythme cardiaque s'accéléra brusquement sous la déferlante de sensations et il tourna vers l'Aes Sedai un regard agité :

"Je... nord-est, au nord-est, pas si loin d'ici, plus proche que je ne le pensais. Probablement... à proximité des Terres Englouties. Peut-être plus au nord, au pied de l'échine du Monde."

Il ne pouvait se trouver au-delà, dans le désert aiel, pas si loin... mais la perspective des Terres Englouties n'était pas plus rassurante. D'autant que...

"Je perçois de la souffrance, Aes Sedai" ajouta-t-il dans un souffle. "Pas de blessures graves mais une douleur diffuse, de l'inquiétude, de la fatigue."

Sa main s'était crispée nerveusement tandis qu'il parlait et il était évident qu'il luttait de toutes ses forces pour ne pas commettre d'actions inconsidérées.
Melyna
= 10
15/02/2017 14:02
Melyna
15/02/2017 14:03
Aes Sedai de l'Ajah Jaune

Alias de Ourozz
(Mince j'ai lancé le dé pour savoir si mon portail se rapprochait bien de l'endroit où se trouve Alar.
C'est très joli en rouge comme ça :s )
intervention modo : déplacement du texte dans le second post pour plus de lisibilité

Melyna sentit la détresse du lige. Le fait de ressentir de la douleur était nouveau, mais surement dû aux conditions de transport de l'Aes Sedai. Un enlèvement signifiait rarement un transport douillet.

"Les Terres englouties... Il n'y a rien par là-bas... Se dirigent-ils vers le désert des Aiels ?
Très bien écartez vous tous, je vais créer un portail vers le nord est. Une fois celui-ci franchit nous verrons si nous nous sommes rapprochés d'eux."

Melyna canalise un fil d’esprit afin d'ouvrir un portail assez large pour laisser passer le groupe.
L'ouverture donne sur un marécage inhospitalité.

"Malark, je vous laisse passer le premier et nous indiquer si l'endroit est sans danger"
Ean Quislen Fenstoill
15/02/2017 17:02
Passager clandestin

Alias de Mání
Après que Malark eut ouvert la voie et signalé que le passage était libre, Quiz s'engagea derrière le lige. La façon dont il observa le portail en passant laissait à penser qu'il n'était pas très habitué à voir le pouvoir unique utilisé devant ses yeux. Il garda cependant son calme et laissa vite la place à Brönn derrière lui. En attendant l'arrivée de l'autre côté de l'Aes Sedai, il regarda quelques instants Malark avec une pointe de compassion et peut-être de curiosité vite remplacée par l'expression de calme et grave anticipation qu'il arborait depuis son arrivée.
Brönn
15/02/2017 21:19
Besoin d'une escorte? Vous pouvez compter sur moi! Si vous avez de quoi payer bien sur!

Alias de Sordon
"En ce qui concerne les éventuels blessés, je m'en chargerai, je suis de l'Ajah Jaune, cela ne devrait donc pas poser de problème.
Je pense que vous pouvez évacuer une partie de l'équipement pour ne garder que ce qui sera réellement utile."


A ses mots, le mercenaire tic légèrement, il n'as toutefois pas le temps de protester, car l'Aes-Sedai à déjà reporté son attention sur le lige.

Alors qu'il s'affaire à vérifier l’arrachement du cheval de bat, réfléchissant à un moyen pour ne pas stupidement se débarrasser de l'équipement fourni par l'intendant, le lige se met a marcher de long en large. Après quelques instant, il s arrête la mine soucieuse.

"Je... nord-est, au nord-est, pas si loin d'ici, plus proche que je ne le pensais. Probablement... à proximité des Terres Englouties. Peut-être plus au nord, au pied de l'échine du Monde."

[Bon, voila qui règle la question du matériel côtier... si nous tentons de traverser les terres englouties, il nous sera indispensable. Pour ce qui est des montagnes, nous aurons un problème... rien dans l'équipement ne nous fournira d'aide en milieu montagneux.]

Toutefois, l'ouverture du portail pas Meliyna Sedai met un terme à ses réflexions.
Les yeux légèrement écarquillé, il regarde le rectangle flottant dans l'air.

[Allons, tu as survécu à la grande dévastation et à tant d'épreuves depuis...
Ce n'est pas de passer un portail qui te tuera... Les Aes-Sedai ne les utiliseraient pas sinon... n'est-ce pas?]


Reprenant son sang froid, il observe Quiz traverser. Bien que se dernier laisse apparaître une légère surprise, la vitesse à laquelle il reprend son calme et la nonchalance avec laquelle il passe le portail intrigue le mercenaire.

[Pas la première fois, hein? Assurément vous êtes ce que vous montrez... Un homme qui ne souhaite justement rien montrer...]

laissant ses réflexions de coté, il se focalise sur son rôle d'intendant afin de ne pas penser au portail...

"Alouna Sedai, Je ne crois pas pouvoir me séparer de l'équipement côtier si vous souhaitez nous emmener dans... de tels endroits. En vérité, je pense même que vous devriez, sauf votre respect, retirer vos escarpins et votre jupe de monte pour enfiler cette tenue. Je reconnais qu'elle ne sied guère à une personne tel que vous, toutefois vous serez bien contente lorsque ce soir, vos pieds seront secs et votre peau non couverte de morsures de sangsues."

Tout en parlant, il sort quatre des cinq tenues empruntées à la garde de Mayenne.
Puis, regardant droit devant lui et affichant l'air le plus neutre possible, il franchit le portail tirant par la bride Betta.
Bien qu'il ne ressente rien d'autre que le changement d'atmosphère, un léger soupire lui échappe une fois de l'autre coté.
Prenant une seconde pour se refaire une contenance, il tend au deux homes les tenues.

"Enfilez ceci, dans un endroit pareil, vous auriez vite fait de perdre une botte dans une fondrière et vos chausses seront imbibée avant même que vous ne le réalisiez.
Il serait préférable de ne pas monter, les chevaux auront déjà bien assez de peines à ne pas s'enfoncer sans encore ajouter notre poids.
Si nous devons traverser des étendues d'eau, veillez à bien retirer les sangsues des jarrets de vos montures. Celles de cette région peuvent être particulièrement nombreuses et voraces. si vous ni prenez pas gare, vos chevaux tomberont avant la fin de la journée. brûler-les. c'est le meilleur moyens de les retirer sans risque d'infection.


après avoir tendu les tenues, il s'affaire a enfiler l'ample tenue de cuir cirée, cousue d'une pièces, des pieds à la taille, maintenue haute par deux bretelles.
Alors qu'il range ses bottes et ses chausses dans ses fontes, le portail se referme derrière l'Aes-Sedai.

"Ah oui, et si par hazard vous apercevez un animal, faite moi signe, nous aurons besoin de suif pour entretenir ces tenues et je suppose que vous ne rechignerez pas devant un peu de viande se soir...

Après avoir soigneusement refermé les fontes pour préserver le contenu des éclaboussures, il tire de sa poche une petite boite carrée contenant ses nouvelles cordes de tendons ainsi que quelques corde cirées. Pendant que le lige semble de nouveau chercher quelque chose, il change la corde de son arc et encoche une flèche.
Éprouvant la tension et l'équilibrage, il émet un petit grognement.

[l'équilibrage est bon, mais la rigidité beaucoup plus élevée qu'avec mes cordes de lin... je vais devoir faire attention.]

Avec un bruit sec, l'arc se détend et un trait se fiche dans le tronc d'un arbre a soixante pas de là. Avec une petite moue dédaigneuse, le mercenaire part récupérer sa flèche. bien qu'il eu probablement été applaudi lors d'une fête de village, le tir ne le satisfait pas. un air légèrement contrarié, il tente de retirer la flèche du bois. Mais celle-ci, trop profondément fichée casse.

[Bon... Une flèche de perdu sur un arbre vaut mieux qu'un animal en fuite... je ne raterai pas la suivante.
Avec de telles cordes, je devrais me tailler un nouvel arc, elles sont bien supérieur a ce que j'aurais crû. une telle rigidité est rare. mais il me faudra bien veiller a se qu'elles ne cassent pas.]


lorsqu'il s'en retourne, son visage affiche désormais un visage concentré, mais plutôt satisfait.

[oui, ce soir nous aurons de la viande...]
Alar
15/02/2017 21:53
Aes Sedai de l'Ajah blanche
multi

Alias de Owyn
"Même pour se rendre dans le désert aiel c'est un chemin hasardeux... presque infranchissable."

Malark avait répondu d'une voix blanche, atone, avant de reculer mécaniquement de quelques pas, prenant son cheval par la bride pour laisser à Melyna la latitude d'ouvrir le portail. Il ne réagit pas quand une fine ligne pivota sur elle-même et s'ouvrit sur une tout autre réalité, bien peu accueillante. Il avait souvent vu Alar en faire de même, et toute son attention était tournée sur les sensations qui lui parvenaient encore. Dégainant son épée, il acquiesça à l'ordre de la sœur Jaune. Puis, lame au clair, il franchit le portail d'une foulée rapide, alerte, tirant sa monture par la bride. Son geste pour faire signe aux autres d'avancer leur parvint quelques instants plus tard.

LA SUITE ICI
Elren Ayara
28/02/2017 21:04
J'ai mon chapeau et une épée, je suis prêt !

Alias de KenAcros
Elren se massait l'épaule, un sourire aux lèvres : Il avait touché son maitre deux fois ce matin à l'entraînement. Bien sûr lui-même avait pris sa dose de coups dont le dernier avait laissé un joli bleu sur son épaule gauche, mais il était le seul apprenti de Mavrick à avoir accompli cet exploit.
Le grand chêne au centre du jardin le protégeait efficacement du soleil, qui presque droit en dessus de sa tête, indiquait que l'heure du repas approchait.
Lâchant son épaule pour saisir son épée et son kit d'entretien, Elren commença par s'occuper de sa lame puis cira son chapeau avant de se laisser aller contre le tronc, attendant que la cloche du repas sonne...
Le Conteur
28/02/2017 21:32


Alias de Owyn
Elren n'est pas aussi seul qu'il pourrait le penser, quelque chose l'observe, ou bien quelqu'un, bien que le jardin semble vide.

Lancer 2d6 : perception et intuition
KenAcros
- Intuition : 6
- Perception : 4
= 6
28/02/2017 21:35
Le Conteur
= 7
28/02/2017 21:40
Le Conteur
28/02/2017 21:44


Alias de Owyn
Une brève intuition, le sentiment d'être observé, saisit soudain Elren. Pourtant, il n'entendit ni ne vit quoi que ce soit avant qu'il ne soit trop tard. Soudain, à quelques mètres de lui, la lumière parut trembler et laissa deviner, une, deux... trois silhouettes... Deux d'entre elles, sans armes mais imposantes, se jetèrent soudain sur lui sans sommation.

Lancer 2d6 pour attaquer (bonus épée +2) ou fuir (réflexes)
Elren Ayara
(+2 = 7)
= 5
28/02/2017 21:46
Elren Ayara
28/02/2017 22:13
J'ai mon chapeau et une épée, je suis prêt !

Alias de KenAcros
Elren, utilisa le Vide dès qu'il aperçut les silhouettes et dégaina sa lame d'un geste expert, ne faisant plus qu'un avec sa lame, le jardin et ses ennemis. Aussi calme d'esprit que possible, il tenta de prendre par surprise ses opposants d'une attaque éclaire
Le Conteur
Attaquants :
= 8
28/02/2017 22:15
Le Conteur
Canalisatrice :
= 9
28/02/2017 22:18
Le Conteur
28/02/2017 22:23


Alias de Owyn
Le premier attaquant poussa un cri rauque tandis que la lame d'Elren entaillait profondément son abdomen. L'autre, plus réactif, parvint à reculer à temps mais ne put cacher sa frustration de se trouver devant un adversaire peu coopératif et armé. Mais alors qu'ils commençaient à battre en retraite, incertains face à la lame du jeune homme, celui-ci se retrouva soudain incapable de bouger.

La troisième personne, une femme âgée et de haute taille, habillée à l'andorane, s'avança confiante, et scruta Elren de la tête aux pieds :

"Nous aurons peut-être plus de chance avec celui-là... Dépêchons !"

Tandis qu'elle parlait, une ligne apparut à quelques pas derrière elle, qui s'élargit jusqu'à former un portail vers un tout autre endroit.
Elren Ayara
28/02/2017 22:41
J'ai mon chapeau et une épée, je suis prêt !

Alias de KenAcros
Le jeune homme regarda tranquillement la femme, conservant a grand peine le Vide devant toutes les emotions qui l'assaillent.
"Vous avez interet d'avoir une bonne raison de faire cela, aes sedai, sinon j'aurai votre tête"
Il se laissa ensuite faire, comprenant que lutter contre le pouvoir était inutile.
Le Conteur
28/02/2017 22:52


Alias de Owyn
La femme le fixa une seconde, puis se mit à rire dans ce qui semblait un amusement sincère avant de le désarmer et de tendre la lame à un de ses sbires.

"Je ne suis pas une de ces pimbêches d'Aes Sedai, mon chou, et je suis sûre que nous saurons très bien nous entendre."

Elle eut un petit geste de la main, et un bandeau vint recouvrir les yeux du jeune homme, l'aveuglant tandis que les liens d'air libéraient ses jambes et qu'on l'entraînait brutalement...

Quelque part au pied de l'Échine du Monde
Aller en haut de page
<< Page précédente
Tous les posts