Vie de tous les jours (7)
(Sujet créé par DragonSlayer l 12/01/12 à 18:00)
non favori


Le topic le plus utilisé du forum revient dans une SEPTIEME version au titre toujours aussi explicite et fourre-tout.
Tellement utilisé que la 6ème édition à cassé le forum...félicitations !
Lâchez-vous, anecdotes, annonces, récits de vie... c'est ici !



Aller en bas de page
<< Page précédente
Tous les posts
Mání
16/04/2018 20:43
Ogier du stedding Mardoon

C'est bien de n'être jamais froissée. On n'a pas besoin de fer à repasser.
BradPriwin
16/04/2018 22:36


Content qu'il n'y ait pas de mésentente alors !
Elren Ayara
18/04/2018 12:14


Alias de KenAcros
Juste un rappel avec ce genre de blagues ^^

Loi de Poe - Wikipedia
Mání
18/04/2018 15:09
Ogier du stedding Mardoon

Tout à fait juste, Elren ! Alors je recommence :


C'est bien de n'être jamais froissée. On n'a pas besoin de fer à repasser.



Comme ça, pas de confusion !!



Aramina
18/04/2018 16:53
Jamais Contente !

Sauf qu'on a pas d'explication de texte des smiley.

Je peux très bien croire que vu son sourire, ton smiley se fout grandement de ma gueule.

Je suis pour les risques d'incompréhension, suivis d'assez de communication pour rétablir les choses. Halte au risque zéro dans tout et partout ! Il n'existe pas!
Mání
18/04/2018 17:19
Ogier du stedding Mardoon

... comme ça, tu peux le "croire" ?? Mince, je croyais pourtant que mon smiley était suffisamment clair

Non, pas de risque zéro, et on sait bien qu'on est ici entre nous et bienveillants, mais par expérience, je sais qu'il est toujours bon de prendre quelques précautions d'usage et de bien relire ce qu'on écrit avant de le publier ! Ça évite des incompréhensions. Mais ici, c'est la bienveillance qui domine ! Et les bisous !
Aramina
23/04/2018 09:16
Jamais Contente !

Le week end de la loose (parce que ça fait longtemps que je n'en avais pas passé des comme ça) :

Samedi, premier jour des vacances, youpi. Vu qu'on part mardi au Portugal j'ai pas mal de truc à faire. Monsieur travaille, mais j'ai un bébé tout terrain alors ce n'est pas grave. Sauf ce jour là. Ce jour là il me faut 45 minutes pour l’habiller et la faire déjeuner parce qu'elle "ne veut pas". Elle veut quoi ? Elle en sait rien, elle sait juste qu'elle ne veut pas. J'ai pris le parti d'une éducation bienveillante alors j'explique, j'attends et je tiens le cap. Finalement on y arrive et je pars dans une grande surface, un samedi, avec un puce magnifique et une patience un peu écornée.
Urgence : Lunette de soleil, casquette et creme solaire pour elle.

1ère boutique de la galerie : Afflelou.Y a des lunettes pour enfant très bien, de bonnes qualité et solides à 33e .Tout le monde a les mêmes mais honnêtement là, Cristina Cordula peut m'insulter moi je suis déjà à la bourre. Sauf que mademoiselle n'en veut pas. Elle veut des roses elle. D'ailleurs elle à tres bien vu celles qu'elle voulait. 98e. J'crois pas non, parce que je sais comment elles vont finir ses lunettes. On attend 15 grosses minutes une dame, avec ma mademoiselle et ses lunettes trop grandes hors de prix sur le nez, parce que bien sur elle ne veut plus les lâcher. La dame arrive ENFIN je lui montre ce que je veux, mais elle n'a plus la bonne taille. Ma puce lui montre ses lunettes en disant qu'elle veut celles là, j'ai beau dire non merci elle part chercher "si j'ai la bonne taille, pour essayer au moins". Moi j'ai envie de lui faire bouffer son badge, pour essayer au moins. Elle l'a pas, ça tombe bien sinon son colon aurait su qu'elle s'appelle Nathalie, je repars sans lunette, un peu plus à la bourre et avec une Mademoiselle qui est monté d'un cran dans la cocotte minute emotionnelle. Avant de partir la dame me dit qu'il y a un "claro afflelou" juste à coté. Je ne connais pas, quiche que je suis j'y vais.

Premier seisme intérieur de la journée.
Chez Claro, toutes les lunettes sont attachées, tu ne peux rien essayer toi même. Ca tombe bien, parce que mon coeur d'amour a reperer des ray ban qui coutent environ un organe de moyenne importance (mais rose). Alors t'attend. Y a une dame devant moi, qui attend aussi. Un bon moment. Puis une autre dame qui arrive derrière avec ses enfants. La première dame abandonne. Puis je vois arriver une dame d'une 50 aine d'année, voilée (c'est important pour la suite). Je vois qu'elle nous regarde le loin dans la grande boutique, qu'elle s'approche d'un autre côté, et elle voit que je la fixe. Je les connais ces mama là, on a les même en Espagne, le principe de file elles ne connaissent pas. Je lui laisse le bénéfice du doute, je me rapproche un peu et dis à très haute voix : Tu vois ma chérie, après c'est à nous, et après c'est à l'autre petite fille, on a bientôt fini. La dame derrière moi abandonne aussi, et je vois la mama qui fait semblant de regarder les lunettes le plus pres possible des bureaux des vendeuses. Je puise dans ce qui me reste de bienveillance pour me dire que ce n'est pas parce qu'elle a un profil 50ans, toute ronde et toute petite qu'elle est comme mes espagnoles et que peut etre les lunettes homme ça l’intéresse vraiment. A ce moment là une vendeuse fini, les gens se lèvent et avant même qu'ils aient quitté leur chaise elle se précipite dessus avec son papier.
Bonlà j'ai du respirer profondement pour garder mon calme. J'avais ma fille dans les bras donc je me dis que ce n'est pas grave, on va faire comme si de rien n'était.
Puis finalement vu que la vendeuse s'éloigne de quelque pas je me dis que c'est trop facile, alors je m'approche, et je lui dis poliment que doubler une maman avec sa fille alors qu'elle nous a vu depuis son arrivée ça ne doit pas la placer très haut dans l'échelle de l'amour propre. Ce à quoi elle me répond, très fort pour que tous les bureaux et tous les clients entendent :
"De toute façon dès que je suis arrivée j'ai bien vu que vous ne m'aimiez pas parce que vous avez un problème avec mon voile. Vous etes raciste !"
...
Comment dire...
Venant d'une famille aussi théiste qu'immigrée, j'ai eu un coup de chaud. Vous voyez quand je dis que je ne fais pas l'étape froissée pour préférer directement le folle de rage ? Ben voilà, comme là.
Une demi seconde j'ai failli me justifier, mais à un moment merde, c'était pas moi la coupable.
Je lui ai donc répliqué que si elle connaissait ma réaction à son arrivée c'est bien qu'elle savait qu'elle était arrivée après moi. Mais que par contre, utiliser sa religion pour justifier son impolitesse c'était une honte et que cela montrait juste que j'avais surement plus de respect qu'elle même pour ce voile qu'elle insultait. Et que si vraiment elle était croyante, il fallait qu'elle garde en tête que le jour où elle rencontrerai son dieu elle allait devoir justifier qu'elle l'avait utilisé pour gratter une place dans une file d'attente, et que ces 15 minutes elle risquait de les regretter. Apres le racisme étant illégal, si elle se sentait vraiment victime on pouvait appeler la police, pour ma part je porterai plainte pour diffamation, qui est toute aussi illégale.
Ça a fait marrer les vendeuses d'à côté. Ma grosse dame s'est retournée vers ma vendeuse, qui visiblement avait des ancêtres qui avaient traversé la méditerranée elle aussi. Je pense qu'elle cherchait une sorte de solidarité ethnique en lui disant "il faut bien que je me défende non ?"
Elle lui a répondu "non, pas là" et du coup s'est occupée de moi.

Deuxième effet kisskool de chez Claro : Les solaires étaient annoncés à moins 50%. Mes basiques n'y étaient forcement pas dans la bonne taille, les ray ban non plus. Mademoiselle ne voulait rien essayer parce qu'elle voulait du rose. Finalement j'arrive a la convaincre en disant que sa cousine adooooore le rouge, alors on prend des rouges. Heureusement parce que la, niveau bienveillance, je me sens border. On passe en caisse : Alors en fait le prix affiché c'est déjà avec réduction. Soit. Et puis chez Claro il y a une carte obligatoire. A 10e. Bref 52e la paire de lunette. Monsieur relativise en disant qu'au moins elle aura une bonne paire de lunette. Moi je sais qu'elle va les perdre dans un temps record, ou les casser, parce qu'elle a 3 ans et c'est ce qu'on fait de ses lunettes à 3 ans. Mais bon, mission lunette accomplie.

Vu l'heure, je me dis que la casquette, la creme, on va faire au plus court on entre dans carrefour. Du moins on essaye. C'est bientot l'heure où elle mange, elle est fatiguée et les courses c'est nul. Je sens que ma crevette est limite cuite là (personne ne veut faire les courses avec un bébé qui a toutes les jauges au rouges). Je lui explique qu'on va entrer dans un dernier magasin, qu'elle va avoir une casquette rooooose (même une licence pourrie je m'en fout je veux que ca se termine) qu'elle va pouvoir choisir des yaourts et qu'on va s'acheter des glaces pour midi. Sauvés, elle est contente. Je suis un peu protocolaire alors je vais voir le monsieur du portique de sécurité pour lui dire qu'on a 2 poupées, pas de soucis. On passe, et là ça hurle dans tous les sens. On ressort, il me dit que j'ai du oublier une étiquette sur les vetements de la petite, qu'il faut la couper. Je tente qd meme de repasser toute seule, bon, c'est moi qui sonne. Il tente mon sac seul, rien. Conclusion, c'est mes vetements. Je n'ai rien de neuf, on a déjà fait 2 boutiques sans souci, il ne veut rien savoir, il faut que je coupe les étiquettes. Il me sort une grosse paire de ciseaux en me disant que 40m plus loin il y a des toilettes qu'il faut que je me déshabille et coupe tout ce qui pourrait sonner. Je lui explique gentiment que ma conception de l'hygiène ne m'autorise déjà pas à faire pipi dans ces toilettes, alors je ne vais pas m'y déshabiller, encore moins avec ma fille à surveiller. Il ne veut rien savoir, même quand je lui dis que la seule chose de neuve que j'ai sur moi, ce sont mes chaussures. Résultat : Moi qui ne me suis jamais vu refuser l'entrée dans une boite de nuit je me suis faite refouler de chez carrefour.
Apres la matinée que je venais de passer. Du coup j'ai du expliquer à ma puce qui ne comprenait pas pourquoi on ne pouvait pas rentrer qu'elle n'aurait ni sa glace ni ses yaourts. Elle a du me demander au moins 15 fois "le monsieur il ne veut pas qu'on rentre ?" et je pense que ma haine de carrefour a poussé d'un cran à chaque fois.

Sa cocotte minute émotionnelle commençait à siffler, alors je lui dis qu'on va la trouver sa casque rose ! On enchaine les boutiques bébé, des chapeaux mais pas de casquette, elle elle monte en pression de plus en plus. On fini chez Okaidi où, miracle, on trouve des casquettes roses. Elle se colle la première qui passe sur la tête, trop grande. Et là, c'est le drame. Pas moyen de la faire lacher, ni essayer une autre.Je fini par reussir à lui prendre des mains et elle se jette par terre en hurlant. Alors bienveillance ok, mais éducation aussi, donc je la sors du magasin en lui expliquant que vu la matinée elle a le droit d'être à bout, mais qu'elle ne retournera pas dans le magasin tant qu’elle est comme ça, et qu'on achètera rien qu'on a pas essayé. Même en la consolant je ne l'avais jamais vu faire une colère comme ça. 20 minutes de cris, de larmes, de jetage par terre, on aurait pu postuler pour M6. Y a même un monsieur qui s'est arrêté pour lui donner un mouchoir et la consoler. Elle a jeté le mouchoir et le monsieur. Puis quand il est parti elle a pleuré qu’elle voulait voir le monsieur. Ce qui est bien c'est qu'avec la matinée que j'avais passé je n'avais même pas les ressources pour m'ennerver.
Finalement elle s'est calmée et on a acheté sa casque. J'ai pu rentrer et écrire un commentaire assassin sur carrefour, a destination de l’assistante de direction.

Sinon l'après midi, vu que ma fille a un peu peur des animaux on est allé dans une ferme pedagogique. 2 h a caresser des bestioles pour essayer de l'habituer. A la fin c'était plutôt bien elle était ravie d'avoir vu des bébés et a pu se prendre en photo a coté des cacas de chevre (*desespoir*). Sauf qu'au niveau de la sortie elle a rencontré une chevre joueuse qui lui a mis un coup de corne (doucement) pour jouer. Voila voila. Je crois qu'elle a encore plus peur qu'avant.

Hier c'était chouette même si elle toussait. Et cette nuit fièvre et vomissement. Moi j'ai dormi 3h et changé plein de draps. J'ai galéré a trouvé un médecin qui la prend aujourd'hui. Et demain on part à l'étranger. Voila voila.

C'était mon pavé de la loose !

Mání
23/04/2018 10:39
Ogier du stedding Mardoon

Effectivement, c'est une jolie accumulation ! D'un autre côté, tu as accumulé en une seule journée pas mal de karma pourri, ce qui devrait t'assurer de bonnes vacances au Portugal

Je ne reviendrai pas sur cette dame qui utilise le racisme pour parvenir à ses fins, c'est malheureusement un phénomène en pleine expansion et ça n'augure pas bien des temps à venir. Le phénomène des gens qui veulent te gruger pour passer devant toi, lui, existe depuis longtemps et c'est difficile de lutter contre ça quand il n'y a pas d'espace clair où la file doit se tenir. Le seul truc qui marche vraiment, c'est d'aller se placer, comme si de rien n'était (en faisant toi aussi semblant de regarder quelque chose), entre la personne et le point de sortie de la file, mais il faut y aller au culot et on n'a pas forcément l'envie de faire ça, un peu parce qu'on a sa dignité quand même (contrairement aux gens qui font ça).
Des fois je le fais, mais dans une circonstance un peu plus particulière : quand on va en Russie et que ma femme va à un guichet à la gare par exemple, il arrive souvent que quelqu'un se mette juste à côté, genre pour poser son sac sur la tablette, et reste collé comme si tu n'étais pas en train d'avoir une conversation avec quelqu'un ou, mieux, de taper ton code de carte bleue. Dans ce cas-là, je vais m'interposer en me mettant dos à la personne, même s'il faut la pousser pour ça. Après tout, je suis quand même censé protéger mon épouse un minimum.
Comme toutes les formes d'impolitesse, ça fait partie des choses qui me mettent hors de moi.

Quant au vigile de Carrefour, tu es clairement tombé sur un c... sur un débile. En général ils ne t'embêtent pas avec ça, heureusement - et ça m'est d'ailleurs arrivé deux fois récemment. J'avais acheté des jeans sans voir qu'il fallait découper l'étiquette en question. Et deux fois, avec deux jeans différents, j'ai fait sonner le portillon en sortie de caisse ^^' Ben les deux fois, comme ils ont vu après vérification que je n'avais visiblement rien piqué, ils m'ont dit "ça doit être un vêtement, il faut couper l'étiquette", et ils m'ont laissé partir avec un sourire.

Dans la vie, il y a des et c'est pas toujours facile à vivre. Heureusement, il y a aussi des messieurs qui offrent un mouchoir en papier à une petite fille et se font jeter de bonne grâce... ça compense un peu
Aramina
23/04/2018 11:33
Jamais Contente !

ouip pour le monsieur. Pour le karma je ne suis pas sure, on a trouvé un médecin qui apparemment ne connait pas grand chose a la psychologie de l'enfant. Ca a été apocalyptique. On part en vacances avec des antibio youhouuu

Vivement que je retrouve mon petit chat tout calme et mignon
Mání
23/04/2018 14:23
Ogier du stedding Mardoon

Allez, on est avec toi !! (et on espère que tu auras une connexion à Internet en vacances )
Aramina
23/04/2018 18:29
Jamais Contente !

ouais ça m'a tout fermé mes shakras, du coup je suis de mauvaise humeur.

Probleme de fille : Vouzenreviez je vais avoir besoin de ton soutien psychologique du coup !
Parce que le monde a été méchant avec moi, je suis allée me faire un cadeau (cherchez pas). Du coup je suis allée dans un magasin de lingerie. Je prends un modèle que je trouve plutôt joli et je demande à la vendeuse si elle n'a pas quelque chose de plus push up, histoire de structurer un peu un décolleté.
Et là elle me répond "oh non, dans votre bonnet ça n'existe pas, vous n'en n'avez pas besoin".
...
...
Bon alors déjà qu'on fasse un A, un E ou un double looping inversé on n'en a pas "besoin". Je ne vois pas pour répondre à quelle exigence on en aurait "besoin". Par contre on peut en avoir envie, et maybe je suis assez grande pour les décider toute seule mes envies.
Après je veux bien entendre que les ventes ne seraient pas suffisantes pour justifier la production parce que la majorité des gens de cette taille n'en voudrait pas. Mais n'empeche, ça n'a rien à voir avec mes besoins, ou mes envies.

Zut quoi.

Du coup vu que le monde était vraiment très embettant je suis repartie avec la moitié de la boutique. C'était mon envie, et pas du tout un besoin.
BradPriwin
23/04/2018 19:11


Eh bien je peux raconter une histoire "comparable" quoiqu'assez différent qui m'est arrivée la semaine dernière

Suite à notre semaine d'observations au Maroc le moi dernier dans le cadre d'un cours, nous devons présenter, après-demain, tous les résultats de nos observations. Nous avions un projet par équipe de deux et nous devions encore travailler dessus jeudi passé. Le principe de mon groupe consistait à étudier la variation d'un système de deux étoiles variables qui s'éclipsent l'une l'autre. L'étape finale consistait à tirer des paramètres à partir de nos courbes de variation de luminosité au cours du temps, comme les rayons, masses et températures des dites étoiles. C'est l'étape la plus délicate, aussi n'avons-nous pas encore terminé !

Nous prévoyions d'y travailler jeudi dernier avec mon partenaire, le matin car on commençait à 11h. Le programme qu'on utilise n'est disponible que sur Linux, heureusement dans le bâtiment de physique dans lequel nous avons souvent cours, il existe une salle avec des ordis sous Linux. Problème : j'arrive à 8h45 (retenez l'heure) et je constate qu'elle est fermée et en travaux. Mais un papier indique où c'est "reporté". Je m'y dirige donc et croise un homme me disant qu'il ne s'occupe que de réparer les ordinateurs... Je remonte alors et croise un ami proposant d'installer Linux sur mon ordi à partir d'une clé. Problème : ça ne marche pas ! Arrive alors mon partenaire et nous partons en quête "d'ordis sous linux" dans notre université.

Notre première idée est le bâtiment de math, situé à quinze minutes à pied. Nous gambadons gaiement sous le soleil propice jusqu'à y parvenir. Hélas la porte de la salle informatique était fermée, mais nous croisons des étudiants qui nous envoient au secrétariat qui nous envoie lui-même vers la femme qui possède les clés de la salle informatique. On lui demande si les ordis étaient sous linux et elle a répondu "Je crois". Plot twist : ce n'était pas le cas.

Sans désespérer, nous cheminons vers le bâtiment des ingénieurs qui était assez près de notre position mais bien plus grand ! Après avoir interrogé quelques passants aussi perdus que nous, on va à la bibliothèque et on demande renseignement à une femme qui téléphone pendant dix minutes pour nous donner un numéro de local informatique avec Linux... qui était dans le couloir d'à côté. Plot twist : il était occupé à cause d'un cours !

On retourne donc vers le bâtiment de physique et je me souviens qu'il y avait aussi une salle informatique au quatrième étage. Elle était fermée aussi ! Alors nous descendons, je songe à le faire par l'ascenseur mais mon partenaire prend les escaliers, je le suis et... La porte de départ, au deuxième étage, était ouverte !

La raison ? En fait ce n'était pas cette salle qui était en travaux, mais les bureaux d'en face. Elle était uniquement fermée parce qu'elle ouvrait à partir de 9h... Mon partenaire m'en a un peu voulu, on a marché plus d'une heure pour rien
Aramina
23/04/2018 19:20
Jamais Contente !

Ca a l'air chouette ton histoire d'étoile !

Ton ami aurait du te dire merci pour cette balade matinale !
Vouzenreviez
24/04/2018 09:14
Je vous parle d'un temps...

Oh putain!
ça me rappelle une histoire.

Je rentre dans une petite boutique essayer une combinaison. Le rendu ne me plait pas car trop large, trop hippie à mon gout. Devant le miroir je simule ce que ça donnerait si je la cintrais avec une ceinture.
"-Oh, non! Pas avec une ceinture, on verras trop vos formes!
-Et?
-Euh... C'est mieux sans ceinture
-Je ne trouve pas, et je ne vois pas pourquoi je cacherai mes formes.
-Ah oui, c'est joli les formes mais ça vous va mieux sans ceinture"

Je suis partie sans la combinaison et ne suis plus jamais rentrée dans cette boutique.


Problème de fille :
Aujourd'hui avant de m'habiller j'ai réfléchi au contenu de ma journée et à priori, je pouvais mettre une robe courte et un collant très joli mais très fragile.

J’étais tranquillement en train de rédiger ce post quand le livreur a sonné avec ma commande de produits secs et de lait et d'eau pour le bureau pour un mois.

Je vais donc passer ma journée à montrer mon popotin et si mes collants sont encore saufs à la pause dej' ça relèvera du miracle!
Mání
24/04/2018 12:13
Ogier du stedding Mardoon

Aramina a dit :
Du coup vu que le monde était vraiment très embettant je suis repartie avec la moitié de la boutique. C'était mon envie, et pas du tout un besoin.


Du coup, bien joué la vendeuse ! En réalité, elle avait bien ce que tu voulais en stock, mais elle a senti que tu étais sur de l'achat impulsif et elle a finement joué la carte psychologique

Brad, vous avez fait de la marche, ça vous a ouvert l'esprit et du coup vous avez mieux travaillé que si vous étiez entrés directement dans la salle Et puis c'est normal que vous n'ayez pas le sens pratique tous les deux, vous avez la tête dans les étoiles

Popotin ? Quelqu'un a dit popotin ?
Aramina
24/04/2018 15:24
Jamais Contente !

Tu parles c'était une quiche. Une quiche souriante mais une quiche quand même.

Myriam tu m'as sauvée ma matinée après ma nuit pourrie. Je ne sais pas pourquoi je t'imagine disant "je prefere montrer mon popotin que prendre des risques pour mes collants !" et ça me fait rire ;p Je reve d'un switch de stuff irl aussi. L'autre jour j'ai un stagiaire que j'aime bcp qui partait, j'ai mis une jolie jupe patineuse fluide et on a déjeuné ensemble à midi. J'ai zappé mon sac pour me changer alors que l'apres midi j'amenais des jeunes autistes dans les hauteurs à coté de la ville, à la ferme, en plein vent. C'était fantastique (heureusement ce n'est pas le genre de sujet qui lse interesse)
sylesis
24/04/2018 16:59
2 bras 2 jambes 2 roues

Ah les scènes de magasins. Je crois que mon moment le plus plus mémorable remonte à il y a 3 ans à Auchan.

Pour info, je suis reconnu handicapé avec carte "station debout pénible" à cause de ma jambe, et mon père aussi suite à un avc il y a quelques années. Pour autant, je n'utilise jamais ma carte dans les magasins, par fierté je pense.
Et puis un jour ma soeur nous avait emmené et à peine entré que ma jambe me fait des misère : douleurs aigus et faiblesse dans le mollet. Mon père n'était pas en forme non plus mais on arrive à tenir le temps de faire les courses : on allait pas laisser la frangine et la matriarche faire tout le travail.
Arrivé au moment final, je nous dirige vers une caisse prioritaire avec l'intention de montrer ma carte : mon ego pouvait aller se faire voir, j'avais trop mal ( j'ai fait une foule d'examens il y a quelques années et conclusion, on peut rien faire). Je demande poliment à la dame devant moi ( la soixantaine si pas plus) si je pouvais passer devant elle en raison de mon handicap et là elle me sort "Ah mais il y a des caisses pour les gens comme vous !" .
Les gens comme vous, oui... La seule différence entre toi et moi, c'est quelques secondes d'inattention et un chauffard !

J'ai failli mordre, mais à la place j'ai répondu calmement "Oui madame, vous y êtes justement." Ca l'a mouché, elle a remis sa salade dans son caddie et nous a laissé passer.

C'est une exception heureusement : il m'est arrivé depuis de demander à nouveau la priorité et les gens ont été très aimables et compréhensibles.

Et quelques petites anecdotes du travail, parce que Brad en parle et je m'occupe justement de l'informatique dans un collège et un lycée.

Il y a un peu plus d'un mois, un enseignant est venu me voir en me demandant d'installer Python sur une salle informatique. Python étant dans le contexte un langage de programmation, je lui demande de préciser quel logiciel en particulier. Comme il hésitait et que j'étais un peu beaucoup débordé, je lui ai demandé s'il pouvait me préciser ca par mail, ce qu'il accepte.
3 semaines plus tard, toujours pas de mail alors que je travaillais comme un acharné à la remise en état physique et logicielle de la dite salle. Tout en la maintenant fonctionnelle et ouverte, bien sûr.

Et finalement alors que je disais bonjour à mes profs de science ( mes meilleurs "clients", on va dire : j'adore la science et ils ont tellement de machines que je m'inquiète les jours où ils ne m'appellent pas), monsieur me voit et me demande "Bon alors, c'est installé Python dans la salle ?" ce à quoi je répond que j'attendais d'avoir son mail avec des précisions.
"Ben la dernière, la version 3 .
_ Mais de quel logiciel ??"

J'ai vu rouge et je suis parti avant de devenir particulièrement grossier, directement vers ma salle pour vérifier un truc : un enseignant m'avait demandé d'installer un logiciel particulier en rapport avec Python, je voulais vérifier un truc. Je confirme ce que je pensais, et retourne voir mon prof, qui entre temps a commencé un cour.
Monsieur, un peu vexé que je l'interrompe devant ses élèves, écoute finalement ce que j'ai fait et qu'il devrait utiliser faute de précision. Ca le calme, je sors du cours, jeu set et match.

Je vous ferais grâce des élèves que je vois faire des jeux en salle d'info (Fortnite, counterstrike et minecraft, je vous hais) et qui me regardent avec un air bovin quand je dis que ca va remontrer au proviseur parce que je répare pas les conneries qu'ils font par plaisir. Enfin depuis une semaine, la salle ronronne et le logiciel permettant de surveiller ce que font les utilisateurs sur leur bécane est là : j'ai enfin pu souffler un peu.
Aller en haut de page
<< Page précédente
Tous les posts