La binarité Saidin/Saidar : génétique, intersexualité et transidentité
(Sujet créé par Owyn l 08/06/17 à 21:02)
non favori


Qu'est-ce qui définit le choix entre Saidin et Saidar dans la Roue du Temps ?

(voir premier post)



Aller en bas de page
<< Page précédente
Tous les posts
Mélisande
08/06/2017 19:46
Modératrice
Aes Sedai épluche-légume

Le transgenrisme n'est pas vraiment un choix, je parle en connaissance de cause, ayant un cas proche de moi. Le seul choix est de décider de passer à l'action pour faire que le corps et le regard des autres soient conforme au genre que l'on se reconnaît.

Quand au cas des pillow-friends, plutôt que de l''homosexualité au sens moderne je la rapprocherais plutôt de la pédérastie grecque antique : à l'adolescence (16 ans environ), un jeune homme est initié à la vie politique et à la sexualité par un citoyen plus âgé. Une fois le jeune homme devenu adulte, à 18 ans, la relation se termine, de même que la pratique homosexuelle, jusqu'à ce que le jeune homme devienne à son tour l'initiateur d'un adolescent. A la Tour, les pillow-friends sont un phénomène surtout temporaire, une sorte de rite de passage. Et à la Tour comme en Grèce, certains continuent par véritable goût pour les relations homosexuelles

Robert Jordan a commencé à écrire à une époque où toutes ces questions de transgenrisme, de bisexualité, d'asexualité et autres sexualités "différentes" étaient peu connues et peu débattues. Il s'agit à mon avis moins d’indifférence que d'ignorance sur ce sujet.
J'aime à croire, au contraire de la réponse "horrible" de Mani que le Créateur a bien fait les choses et que chacun naît dès le départ dans un corps correspondant à sa nature. Avouez, ce serait bien plus agréable pour tous les trans si c'était le cas
Scientifiquement, je dirais que la saidar et le saidin sont liés aux hormones. CQFD, une trans prenant des hormones masculines finirait par canaliser le saidin et inversement.
Demiandre
08/06/2017 20:36
Aelfinn de la Pierre
Modo - Jury des Joutes - Conseil RP
Relecteur

D'après ce que je sais, l'âme est sexuée dans la Roue du Temps. Et l'accès à la Source correspond à l'âme. Avec une partie génétique tout de même (mais qui n'encode que la capacité d'accéder à la Source, pas quelle partie).

Je me base sur le fait que le Dragon est - d'après ce que l'on sait - toujours un homme. De même, Birgit Silverbow et Gaidal Cain sont toujours respectivement des hommes et des femmes dans toutes leurs itérations connues. Et la réincarnation est une récurrence Mani, la Roue est après tout un cycle, où les âmes et leurs vie sont tissés puis réintégrées à la Trame
.

Aran'gar et Osan'gar sont des cas à part.
C'est la raison pour laquelle tous deux canalisent le Saidin.

Melisande, le rapprochement avec la Grèce Antique est intéressant. Cependant, le but n'est pas forcément le même puisque dans la Tour, cela semble être une manière de tenir le choc plus qu'une initiation (sauf pour les rares soeurs continuant cette pratique post-ascension au châle. Principalement des Rouges, étonnant ).

Dans le thème plus large, il y a des mentions d'homosexualité (Seonid) et de bisexualité (Ailil Riatin) dans la Roue du Temps. Mais pour l'homosexualité masculine, il me semble qu'elle n'a été explicitée que par Brandon Sanderson (Seigneur Baldhere et Seigneur Algarin), même si elle devait déjà "exister". Je crois même me souvenir que c'est une norme acceptée et reconnue, raison pour laquelle ce n'est pas discuté outre mesure. Mais c'était peut-être aussi Brandon Sanderson qui expliquait cela via les deux exemples précédents...
Owyn
08/06/2017 20:48
Fantôme gaidin
Admin

Mélisande a dit :
J'aime à croire, au contraire de la réponse "horrible" de Mani que le Créateur a bien fait les choses et que chacun naît dès le départ dans un corps correspondant à sa nature. Avouez, ce serait bien plus agréable pour tous les trans si c'était le cas

Ouais mais si le Créateur faisait bien les choses, y'aurait pas d'infirmes, pas de malades du cœur, pas de laids, de petits, de Ténébreux et du coup pas 14 tomes de la Roue du Temps.
Plus sérieusement, ça part du principe que la transidentité n'a aucune utilité sociale or on sait que par exemple, l'homosexualité en a une et non des moindres, et que c'est le cas de presque tout phénomène qui perdure dans le temps (et toutes les personnes trans ne sont pas binaires ou veulent être opérées).

Mais oui ça paraît aller de soi que ce n'est pas un choix, personne ne voudrait appartenir à un groupe où le taux de discrimination, d'assassinat et de suicide est parmi les plus élevés juste pour faire son intéressant.

*

Merci pour la réponse parfaitement wotesque Demiandre. Après je trouve l'explication de l'âme genrée insuffisante, ça ne couvre pas le cas des intersexes (à moins qu'ils aient une âme mâle ou femelle "au pif"), et je suis toujours curieuse de savoir si du coup ça prendrait en compte la transidentité. (En fait le principe même d'âme genrée nie l'existence de la transidentité donc on retombe finalement sur la non-prise en compte par Jordan de ces sujets pour les raisons évoquées par Mélisande).

edit : je ne crois pas en effet que l'homosexualité masculine ou l'acceptation de l'homosexualité soit évoquée dans la RdT avant Sanderson, comme quoi l’œuvre évolue en interne aussi vu qu'elle a été écrite sur une si longue période.

edit 2 : en fait j'aurais dû créer un sujet à part

edit 3 : c'est fait du coup
Demiandre
08/06/2017 21:26
Aelfinn de la Pierre
Modo - Jury des Joutes - Conseil RP
Relecteur

Je suis pas assez calé sur le sujet pour m'éloigner du corpus (wow j'ai l'impression d'être de retour au Bac !) surtout sur un sujet aussi complexe.

Je me rends compte qu'il manque des étapes dans mon précédent post. Et désolé si j'utilise pas les bons termes, je suis pas familier avec tous.

L'âme genrée n'est en effet pas suffisante, mais couplé avec le déterminisme de la Roue qui tisse comme elle le veut, je suppose qu'un cas d'intersexualité n'est à priori pas possible dans la Roue du Temps (la dualité de la Roue), de même que la transidentité.

Ou alors que les intersexes font partie des personnes ne pouvant pas canaliser. Problème réglé (dans ce cas, serait-ce seulement les personnes cumulant tous les critères biologique - gamète, organes, hormones, etc... - d'un sexe qui pourraient canaliser ?)
Mélisande
08/06/2017 22:30
Modératrice
Aes Sedai épluche-légume

Demiandre a dit :

Melisande, le rapprochement avec la Grèce Antique est intéressant. Cependant, le but n'est pas forcément le même puisque dans la Tour, cela semble être une manière de tenir le choc plus qu'une initiation (sauf pour les rares soeurs continuant cette pratique post-ascension au châle. Principalement des Rouges, étonnant )


Je rapproche la pratique d'une initiation au sens où il me semble cela se passe à un moment précis (l'acceptation), et qu'il n'y a pas ou très peu de novices impliquées. Les novices sont explicitement traitées comme des enfants par les Aes Sedai et les Acceptées comme des adolescentes. Donc, on pourrait un peu parler d'initiation, mais par les pairs plutôt que par les supérieurs (le citoyen dans le cadre d'Athènes)



Pour revenir sur la question de l'âme genrée, et pour complétez ce que tu dis sur le déterminisme Demiandre, et sur la transidentité Owyn, je pense que même s'il doit exister des personnes trans et intersexe dans la Roue du Temps, ces personnes ont grandi dans un monde tellement genré (et ce quel que soit la nation/la civilisation) que ce doit être très dur de seulement identifier son problème.
Regardons notre société occidentale, terriblement genrée depuis des siècles : on ne s'est aperçu de la problématique trans/interidentitaire que très récemment. Seul le travestisme s'en rapproche, et les premières mentions dates du XVIIeme il me semble. Des sociétés moins genrées comme les indiens d'Amérique avec les deux-esprits, l'Inde avec les hijra, reconnaissent la problématique depuis très longtemps.

Donc, la religion, la société, la culture jouent sur la reconnaissance de l'existence de la transidentité/intersexualité. L'existence même d'un monde divisé entre saidar et saidin rend difficile la reconnaissance de cette problématique.
BradPriwin
08/06/2017 22:47


Alors que ce n'est pas forcément l'oeuvre s'y prêtant le mieux, la Roue du Temps nous permet de débattre sur ces notions, c'est beau tout ça !

Je m'intéresse de plus en plus au sujet donc je peux établir de ma petite comparaison par rapport à ce qui a été dit avant. Mais là où on associe souvent l'homosexualité/bisexualité et la transidentité ensemble, je remarque une grosse différence de traitement, notamment dans la fiction.

L'homosexualité occupe une place relativement importante dans l'histoire. Tantôt acceptée, tantôt encouragée, tantôt punie de mort, on peut citer de nombreux personnages connus à avoir eu des conquêtes/préférences du même sexe (Jules César, Marc Antoine Alexandre Le Grand, Vercingétorix, James Cook, Léonard de Vinci, Verlaine et Rimbaud, Jean Marais, Freddie Mercury, Sappho, Marguerite Yourcenar, Christine de Suède, Frida Kahlo, etc...). Au-delà des exemples historiques dont j'ai peut-être un peu abusé, je pense que l'on peut citer assez facilement, parmi les œuvres qui nous ont marqué, des personnages homosexuels que l'on affectionne.

Par contre, si l'on peut déjà considérer que la représentation des homosexuels est minime dans la fiction, le cas des transgenres est largement pire. C'est simple, je ne pense pas connaître beaucoup de personnages transgenres n'ayant pas été utilisé à des fins humoristiques

En revenant à la Roue du Temps, on peut établir une bonne analogie. Il me semble que Robert Jordan a commencé à rédiger la saga dans les années 80, soit quelques temps après le mouvement de libération sexuel en Occident pendant lequel les homosexuels ont commencé à être mieux acceptés dans la société après des années d'étouffement (notamment lors du maccarthysme dans les années 50). Pour rencontrer des personnages homosexuels "réguliers", il a encore fallu attendre les années 90/2000, seule notre décennie semble vraiment en peindre une représentation honnête.

Robert Jordan parle peu des homosexuels mais les évoque, parfois avec subtilité (notamment les pillow friends). Brandon Sanderson a renchéri avec l'homosexualité masculine (aborde-t-il ce sujet dans ses autres romans d'ailleurs ?). Parler des transgenres et autres intersexes de façon sérieuse risque de demander encore du temps, donc cette représentation "genrée" ne me semble guère étonnante, même en Fantasy qui est un genre très progressiste (et la Roue du Temps est aussi selon moi une oeuvre progressiste). Je crois que le seul personnage transgenre que j'ai vus dans le genre, c'était dans Dragon Age Inquisition, un jeu d'un studio qui a été récemment critiqué pour insérer trop de place aux minorités et LGBT...
Mání
08/06/2017 22:48
Ogier du stedding Mardoon

Tiens, petite précision au passage : l'utilisation du terme « genre » en la matière est un anglicisme fondé sur une distinction qui existe en anglais (sex et gender) et qui n'existe pas en français, où le mot genre utilisé en ce sens relève exclusivement de la grammaire. Et « genré » est carrément un néologisme. Je suppose que tout ça relève d'un besoin, dans le vocabulaire technique sur la question, de lever l'ambiguïté entre les diverses acceptions du mot « sexe », mais il est bon de le préciser quand même.

Owyn
08/06/2017 23:25
Fantôme gaidin
Admin

Je trouverais ça terriblement morne que seule la binarité absolue existe dans la RdT et permette la canalisation, et la diversité humaine merdre ?

En tout cas je suis super contente qu'on évoque ces questions concernant la RdT ! Tu as raison BradPriwin, que ça soit au niveau de la reconnaissance sociale ou la représentation en littérature ou dans tout autre média, la "cause" homo/bi est bien plus avancée que la question trans qui peine encore à être reconnue. J'ai l'impression qu'on commence à peine à réaliser que moquer les personnes trans est problématique, et la raillerie est encore au goût du jour dans de nombreux films, par exemple. :/
Et je suis d'accord que l'aspect socio-culturo-religieux est un élément essentiel dans la non-manifestation du phénomène dans la RdT. On pourrait tout de même imaginer que le monde de la RdT n'est pas monolithique sur ce point : il pourrait y avoir des conceptions différentes chez les Aiels, au Shara, etc, ça serait intéressant ! Et ça reste possible d'avoir des exemples ; même dans nos sociétés occidentales très genrées (j'assume le néologisme qui est en effet une nécessité ^^) et monothéistes qui ont tenté d'occulter cette composante, on a toujours gardé une connaissance certes restreinte du phénomène en Occident et il y a des exemples historiques. (edit : on pourrait même imaginer que ce soit plus 'facile' dans l'univers de la RdT où les droits des femmes sont plutôt avancés et visiblement l'homosexualité n'est pas vue comme un problème)

*

Pour revenir sur le sujet de façon un peu plus fun, en y re-réfléchissant j'ai l'impression que la génétique tient quand même un rôle important. Il est fait mention dans la RdT que les Blanches supposent que la diminution de la puissance et du nombre des canalisatrices est liée à la neutralisation systématique des canalisateurs, ça paraît aller clairement dans le sens d'une cause génétique, avec en plus la précision que ce ne sont pas des phénomènes génétiques totalement séparés mais interdépendants. Du coup, très probablement qu'au moins une partie des gènes liés à la capacité à canaliser se trouve sur le chromosome X et que chez les hommes, seule la particularité 'Saidin au lieu de Saidar' s'active en plus sur le chromosome Y. Mais du coup, une femme pourrait hériter de la capacité à canaliser par sa mère ou son père, tandis qu'un homme devrait avoir à la fois sa mère et son père capables de transmettre les gènes. (à moins que dans les deux cas, les gènes doivent être présents des deux côtés même s'ils n'étaient pas actifs chez les parents -en fait ça semble plus probable)

Ça donnerait diverses possibilités pour les cas d'intersexualité cités plus haut :

47/XXY : si le gène est actif sur le chromosome Y > Saidin, sinon si actifs uniquement sur les X > Saidar
47/XYY : obligatoirement le Saidin
46/XX/XY : Là encore ça dépendrait de l'activation ou non du gène sur Y, mais la Saidar est plus probable.
Syndrome d'insensibilité aux androgènes (femme XY) : Saidin

Oui je m'amuse beaucoup.
Mélisande
08/06/2017 23:41
Modératrice
Aes Sedai épluche-légume

J'adore ce sujet en effet

L'explication scientifique me semble tenir le coup pour le peu que j'en sais. Par curiosité, tu sais quels cas se rencontrent le plus souvent ? Pour voir si du coup les intersexes tendraient plus vers la saidar ou le saidin ?

Une autre explication très rationelle concernant le manque de canalisateurs intersexes tiens dans les nombres tout simplement. Le pourcentage de personnes concernées sur Terre est très faible (Le seul chiffre que je connais concerne les trans en France : moins de 15 000 personnes sur 67 millions de Français selon l'association ORTrans). Ajoutez-y le pourcentage très faibles de canalisateurs (Il me semble que l'un des guides parle de 3 à 5 % de la population mondiale) et faites le calcul sur la probabilité de rencontrer un intersexe canalisateur...
Demiandre
08/06/2017 23:46
Aelfinn de la Pierre
Modo - Jury des Joutes - Conseil RP
Relecteur

Désolé de casser ton trip, mais ça peut être génétique, sans passer par les chromosomes sexuels

Je pense plutôt que c'est une ou plusieurs mutations sur différents chromosomes. Ceux ayant le plus de mutation possèdent l'étincelle, ceux en ayant moins peuvent apprendre. Et certains n'en ont aucune.

Et si en plus il y a des histoires de récessivité alors là on se retrouve avec une "empreinte" génétique latente de canalisateurs.

Owyn a dit :
Je trouverais ça terriblement morne que seule la binarité absolue existe dans la RdT et permette la canalisation, et la diversité humaine merdre ?

C'est morne, mais c'est raccord avec le principe de la Source, faut admettre

Aucun rapport à part la génétique et le Pouvoir Unique, ce que je suppose par contre, c'est que les Myrrdraals sont les engeances des Tenèbres possédant - via l'origine humaine des Trollocs - des gènes de canalisateurs s'exprimant differemment à cause de l'influence du Ténébreux.

EDIT : Pour la question sur les autres livres de Brandon Sanderson, je me souviens d'une évocation flagrante d'homosexualité féminine dans La deuxième série dans l'univers Mistborn (L'alliage de la Justice et ses 2 suites), et il doit y en avoir d'autre que j'ai manquées. D'autres personnages ont été défini en tant que tel par l'auteur en dehors des livres. En même temps, chez Brandon Sanderson, l'apparition d'un personnage ne correspondant pas aux normes sociales se fait toujours par "nécessité" (il faut que cela ait une raison d'être intégr dans le récit en fait). il ne va pas inclure un transsexuel juste pour qu'il y ait un transsexuel dans son histoire, mais plutôt éclairer dans ses annotations que ces identités existent et sont reconnues, mais que les gens ne se définissent pas par elles et ne sont donc ni ostracisées, ni mentionnées. Il faudra vraiment que je retrouve ce passage. C'est assez progressiste pour moi, mais je comprends ceux qui trouve que dire sans montrer n'est pas suffisant.)
Owyn
08/06/2017 23:53
Fantôme gaidin
Admin

Il y a vraiment beaucoup de cas d'intersexuations donc c'est difficile à dire. Il me semble que les cas liés à une trisomie sont plus rares que ceux liés aux hormones (qui ont une cause génétique aussi). Mais entre le pseudo-hermaphrodisme féminin (46/XX, ambiguïté sexuelle) et le syndrome d'insensibilité aux androgènes (46/XY, ambiguïté ou apparence féminine) je suis pas sûre qu'il y ait une différence statistique importante donc ça serait peut-être assez équitablement réparti ?

Après c'est sûr qu'avec du 1 à 4% de la population concernée dans les deux cas, le phénomène relève du miracle.

Demiandre : oui, j'ai voulu le préciser que les gènes en rapport avec la capacité à canaliser ne sont pas nécessairement tous sur les chromosomes sexuels, mais il y a au moins l'aspect "Saidin ou Saidar" qui devrait s'y trouver donc ça ne changerait pas grand chose à la logique au final. (edit : ah, après effectivement ça pourrait se trouver intégralement sur d'autres chromosomes et ensuite la présence ou non d'un chromosome Y détermine seule le choix entre Saidin et Saidar ! ça simplifierait remarque, on aurait le Saidin chaque fois qu'il y a un Y et Saidar quand il n'y a que des X) Pour les cas de récessivité, c'est ce que je voulais dire par "pas actif chez les parents". Et en partant du principe qu'il faut que ça soit présent sur les deux chromosome, n'en avoir qu'un produit un porteur latent mais qui peut transmettre la faculté.
Demiandre
09/06/2017 00:07
Aelfinn de la Pierre
Modo - Jury des Joutes - Conseil RP
Relecteur

Ach, j'ai mis trop de temps à éditer !

Owyn : Ah pardon j'avais pas vu cette partie.
Mais ton raisonnement commence sur la supposition des Blanches. Mais un autre facteur peut-être pris en compte : à part les Vertes, je vois pas trop qui pourrait transmettre le gène exprimé du côté Saidar Or si les femmes avec l'étincelle ne s'est pas brulée, elle devient Aes Sedai et est plus ou moins retirée du pool génétique.

Du fait de cette double isolation génétique, il y a de plus en plus de personnes ayant des gènes "dilués" donc moins exprimés. Beaucoup de gens peuvent apprendre à canaliser, mais de moins en moins ont l'étincelle.

Et dans des endroits reclus au contraire, avec peu de mixité extérieur mais suffisament de diversité génétique, la dilution est plus longue à s'opérer, comme dans les Deux-Rivière, mine d'or de canalisatrices et canalisateurs non seulement puissants mais aussi relativement nombreux.

Mais je retire tout le fun de la chose désolé
Owyn
09/06/2017 00:14
Fantôme gaidin
Admin

J'ai édité aussi entre temps du coup, les edit c'est mal.

Mais au contraire, je trouve ça très fun et les deux phénomènes me paraissent se compléter plutôt que s'opposer, c'est super intéressant, la génétique du Pouvoir Unique.

(j'imagine bien une thèse de Brune avec ce titre )

edit : L'encyclo :

Puiser à la saidar et la canaliser sans être guidée ou entraînée cause la mort de quatre femmes sur cinq parmi celles qui possèdent cette capacité à la naissance. Elles contractent une maladie chronique qui les vide de leur énergie vitale.


En fait entre ça, le célibat des Aes Sedai et les canalisateurs neutralisés, on se demande comment ça perdure cette affaire. Fallait vraiment que le pool soit assez important durant l'Ère des Légendes...
Mélisande
09/06/2017 00:20
Modératrice
Aes Sedai épluche-légume

C'est le prochain brûlot de Mélisande, "Copuler pour perdurer, une étude historico-génétique du Pouvoir Unique". J'espère que t'es prêt à courir Owyn on va avoir du monde aux fesses

Sur la question de l'isolation génétique, si on suit le raisonnement, il devrait y avoir des canalisateurs beaucoup plus nombreux dans trois endroits différents : Deux-Rivières, Atha'an Miere et Aiels. Le Shara a carrément une politique de reproduction des canalisateurs, et la Dernière Bataille en a montré le succès. Par contre, au Seanchan, la conquête par la famille de Tuon a probablement mené à un fort brassage génétique, donc à une diminution du nombre de canalisateurs. Ma mémoire peut me tromper, mais il me semble que Tuon mentionne qu'ils trouvent de moins en moins de damanes, donc de filles avec l'étincelle, au Seanchan. Cela corrobore la théorie.

Edit : sur le pool génétique, il me semble que c'est 5% de la population à l'Ere des Légendes. Ca me semble une proportion raisonnable pour les Aiels et l'Atha'an Miere, pareil pour les Deux Rivières. Pour le reste du continent, les problèmes que tu cites Owyn, ont bien fait diminuer le pool génétique. Une estimation de 1 à 2% de la population me semble raisonnable, non ?
Sordon
09/06/2017 00:22
Un mur? et alors, il est ou le problème? Hop par dessus

Vous partez vraiment dans le délire là

Pour moi la capacité de canaliser n'est pas une question de génétique, le cas d'Aran'Gar le montre bien.

Selon moi, c'est plutôt lié à la position des fils dans la trame du dessin. Seuls ceux suffisamment proche des zones ou le pouvoir entraîne la roue ont la capacité de toucher la source. Et la force des canalisateurs serait sans doute proportionnelle à la proximité de ses zones.
On pourrais en conclure que le fil du Dragon (le plus puissant de tous les canalisateurs) partirait donc du pivot même de la roue.
Demiandre
09/06/2017 00:26
Aelfinn de la Pierre
Modo - Jury des Joutes - Conseil RP
Relecteur

Aran'Gar est une reconstruction du Ténébreux. C'est donc une exception

Atha'an Miere et Aiels ont de nombreux canalisateurs, cela s'est vu (chez les Aiels notamment avec les canalisatrices Shaido très nombreuses) et bon, si ils sont aussi bon en navigation et en vitesse, on peut en déduire qu'il existe de nombreuses pourvoyeuses de Vents chez le Peuple de la mer.
Mání
09/06/2017 00:34
Ogier du stedding Mardoon

Demiandre a dit :
Mais un autre facteur peut-être pris en compte : à part les Vertes, je vois pas trop qui pourrait transmettre le gène exprimé du côté Saidar Or si les femmes avec l'étincelle ne s'est pas brulée, elle devient Aes Sedai et est plus ou moins retirée du pool génétique.

Du fait de cette double isolation génétique, il y a de plus en plus de personnes ayant des gènes "dilués" donc moins exprimés. Beaucoup de gens peuvent apprendre à canaliser, mais de moins en moins ont l'étincelle.

Et dans des endroits reclus au contraire, avec peu de mixité extérieur mais suffisament de diversité génétique, la dilution est plus longue à s'opérer, comme dans les Deux-Rivière, mine d'or de canalisatrices et canalisateurs non seulement puissants mais aussi relativement nombreux.


En fait j'ai toujours compris dans ce sens la prolifération de canalisatrices trouvées par les Bleues à Salidar, et aussi de la prolifération de canalisateurs trouvés par les Asha'man.

Je suis une quiche en génétique, mais la récessivité paraît clairement jouer un rôle important là-dedans.
Owyn
09/06/2017 09:28
Fantôme gaidin
Admin

En tout cas si c'est pas génétique, ça se comporte exactement comme un truc génétique. Le passage de 5% à 1% dans les zones non recluses semble en effet assez cohérent avec ce qu'on observe.

Pour le cas d'Aran'gar, pour ce qu'on en sait le Ténébreux a pu faire de l'hybridation génétique comme avec les trollocs.

Mélisande a dit :
C'est le prochain brûlot de Mélisande, "Copuler pour perdurer, une étude historico-génétique du Pouvoir Unique". J'espère que t'es prêt à courir Owyn on va avoir du monde aux fesses

Toujours prêt à courir. J'imagine qu'ils auront plutôt l'intention de nous empêcher de perdurer que de copuler.

Autre hypothèse combinée : les fils de la Roue sont en fait de l'ADN.
Demiandre
09/06/2017 20:19
Aelfinn de la Pierre
Modo - Jury des Joutes - Conseil RP
Relecteur

Je me suis demandé pour ma part le cas de Rand. C'est un canalisateur, le plus puissant connu. Et post The Gathering Storm, il a pris un Level In Badass.


On sait aussi grâce à Min, via une de ses visions, qu'Aviendha aura des quadruplés, mais qu'il y aura quelque chose d'étrange par rapport à eux.



Donc ça a vraiment l'air cumulatif et transmissible. Dans ce cas, jusqu'à quel point la thérapie génique pourraient rendre puissant des canalisateurs ?
Mání
02/07/2019 17:26
Ogier du stedding Mardoon

Owyn a dit :
Autre hypothèse combinée : les fils de la Roue sont en fait de l'ADN.


Je viens de relire cette remarque amusée... mais finalement... quand on pense qu'il y a cinq Pouvoirs ou types de fils de Pouvoir (Air, Terre, Feu, Eau et Esprit) et qu'il y a cinq bases azotées (adénine, cytosine, guanine, thymine et uracile) qui composent l'ADN et l'ARN... la comparaison est plus substantielle qu'il n'y paraît !

(et oui, je déterre des fils, mais celui-ci est loin d'avoir épuisé son potentiel !)
Aller en haut de page
<< Page précédente
Tous les posts