"Fauche le champ, débroussaille-le,
Qu'aucune mauvaise herbe ne résiste,
Nous travaillons dur, nous peinons sous la tâche,
pour qu'ici les arbres imposants grandissent."


Au contraire des autres races décrites jusqu'ici, les Ogiers ne sont pas originaires d'un pays particulier; ils vivent dans des lieux retirés, les steddings, dispersés de par le monde. Ce sont également, à part les humains, la seule race naturelle intelligente connue. (Des créatures comme les Nyms ou les Trollocs ont été conçues artificiellement et ne sont donc pas naturelles.) Les Ogiers sont proches des humains par leur aspect général et leur habillement, mais constituent une espèce génétiquement différente, avec leurs longues oreilles touffues et leur large nez ressemblant vaguement à un museau. Bien plus corpulents que les humains, les hommes Ogiers mesurent trois mètres (dix pieds) en moyenne, les femmes légèrement moins. Ils vivent aussi bien plus longtemps. L'espérance de vie typique d'un Ogier est au moins trois à quatre fois celle d'un humain; on ne juge pas un jeune Ogier assez mature pour quitter le stedding avant l'âge d'au moins cent ans. Cette vie plus longue peut aussi être la cause de leur comportement délibérément lent et assuré. Ils considèrent que les humains sont bien trop précipités et impatients.

Membres:

Stedding:

Les steddings ogiers semblent dotés d'une mystérieuse protection qui empêche de canaliser le Pouvoir Unique, ou même de sentir sa présence, à l'intérieur de ses limites; toute tentative d'exercer le pouvoir unique de l'extérieur d'un stedding n'a aucun effet à l'intérieur. L'air même qui y réside semble d'une certaine manière différent de celui de l'extérieur; plus frais, ou plus paisible, il déclenche à leur entrée des frissons chez les visiteurs surpris. Nul Trolloc n'entrera dans un stedding à moins d'y être forcé, et même un Myrddraal ne le fera que si c'est absolument nécessaire et avec la plus extrême répugnance. On raconte de même que les Amis du Ténébreux les plus zélés seront mal à l'aise et ne se sentiront pas les bienvenus en un tel endroit. On ne connaît pas les propriétés exactes d'un stedding.

Emplacements des Stedding:

Il y a quarante et un steddings habités dans le "monde connu" — c'est à dire entre l'Océan d'Aryth et le Le Désert Aiel. Bien que leur nombre ait varié considérablement, et que les Ogiers semblent considérer que de tels calculs ne valent pas la peine d'être faits (dans le cas contraire, ils ne l'ont jamais fait savoir aux humains), on estime qu'un Stedding compte en moyenne un peu plus de six mille personnes. La population ogière totale entre l'Océan d'Aryth et l'Echine du Monde dépasserait légèrement les deux cent cinquante mille âmes. Ayant vécu la Destruction du Monde – et, en tenant compte de l'espérance de vie des Ogiers, le souvenir des conflits humains étant encore vivace – les Ogiers qui colonisèrent à nouveau les steddings perdus choisirent souvent ceux qui étaient situés dans les montagnes accidentées ou les forêts profondes. Le Stedding Tsofu, au Cairhien, bien qu'étant le moins isolé de la civilisation humaine, se situe à une journée de voyage du village humain le plus proche. Plusieurs steddings connus des Ogiers n'ont jamais été repeuplés, parce qu'ils sont trop proches des habitations humaines. Etant donné que les Ogiers préfèrent généralement rester à l'écart des humains, les emplacements exacts des steddings ne peuvent être révélés.

Liste des Stedding:



Histoire:

Durant l'Ère des Légendes, les Ogiers vivaient et travaillaient parmi les humains et voyageaient bien au delà de leurs steddings. Ils avaient un don particulier pour faire croître toutes choses, et travaillaient en étroite collaboration avec les Nyms.
Bien que n'ayant aucun lien avec le pouvoir unique, nombre d'entre eux pouvaient exercer une influence sur les êtres vivants, en particulier les plantes, grâce à leurs chants. Ces Ogiers avaient le don de faire réagir les plantes aux sons, afin qu'elles prennent la forme souhaitée. Les chants pouvaient aussi encourager une plante à devenir plus haute et vigoureuse au fur et à mesure de sa croissance. Les désormais rares Ogiers qui possèdent ce don sont appelés Chanteurs d'arbres. Les merveilleux objets qu'ils créent sans dommage pour la plante dont ils sont issus — on dit qu'ils sont faits de bois chanté — sont hautement appréciés. Pendant l'Ère des Légendes ce talent et par conséquent le bois chanté lui-même était très répandu.
Les Ogiers étaient également réputés pour avoir fait partie des forces du maintien de l'ordre de cette Ère. Bien qu'ils soient considérés comme un peuple pacifique et extrêmement lent à la colère, de vieilles histoires racontent qu'ils combattirent aux côtés des humains pendant les Guerres Trollocs, et sont qualifiés d'ennemis implacables.
Pendant la Destruction du Monde, côtes et reliefs furent modifiés de façon si radicale que l'on perdit trace des steddings, quand ils ne disparurent pas purement et simplement. Ceux des Ogiers qui survécurent au bouleversement qui avait touché terres et mers se retrouvèrent sans foyer, à l'abandon, errant à la recherche de leurs sanctuaires perdus. Les Ogiers nomment cette période l'Exil. Après de nombreuses années, leur Nostalgie de la paix et de la beauté qu'ils ne trouvaient qu'à l'intérieur du stedding devint si forte qu'ils commencèrent à tomber malades puis à mourir. La plupart n'y survécurent pas. Depuis cette époque, les Ogiers ne s'éloignent pas de leur stedding pour de trop longues périodes. Si un Ogier reste à l'Extérieur trop longtemps, il est affecté par la Nostalgie et commence à s'affaiblir. S'il ne revient pas chez lui, il meurt. Bien que cela n'ait pas été le cas durant l'Ère des Légendes, le long Exil a apparemment rendu les Survivants et leurs descendants plus sensibles, ce qui fait que maintenant tous les Ogiers sont liés au stedding.


Mode de Vie:

Réputés pour leur habileté dans le travail de la pierre, les Ogiers préfèrent de loin agir sur les êtres vivants, comme ils le faisaient jadis. En Ancienne Langue, on appelait un Ogier tia avende alantin, ou Frère des Arbres.
Ce n'est que pendant l'Exil qu'ils commencèrent à travailler la pierre, se révélant rapidement aussi doués pour les pierres que pour les plantes. Du fait de leur amour pour les êtres vivants, la plupart de leurs constructions sont conçues de façon étonnamment organique. Lorsqu'on leur laisse libre champ, comme pour la construction de la majeure partie de la ville de Tar Valon, ils créent des bâtiments qui donnent presque l'illusion de la vie. Beaucoup des grandes villes se prévalent d'abriter des bâtiments construits par les Ogiers. Bien que la plupart des Ogiers soient convaincus que la maçonnerie est en-dessous de leurs capacités, c'est le travail de la pierre qui apporte l'argent nécessaire à l'importation de marchandises dans le stedding.
Après avoir redécouvert les steddings, les Ogiers s'installèrent pour y rester. Les cicatrices du long Exil marquent dorénavant profondément le peuple tout entier. Ils ont peu de contacts avec les humains, ne quittant leur foyer que pour voyager vers d'autres steddings ou pour le travail de la pierre. Les Ogiers se montrent si rarement hors du stedding que la plupart des gens ne voient plus en eux que des créatures imaginaires.
Au sein du stedding, les Ogiers vivent dans des habitations souterraines. Ils passent le plus clair de leur temps à prendre soin de la nature et particulièrement des Grands Arbres. Ces géants au bois dur s'élèvent à des centaines de pieds au dessus du sol, portés par des troncs faisant jusqu'à une centaine de pas de large. Avant la Destruction ces arbres étaient monnaie courante, mais ils sont désormais très rares et les Ogiers les chérissent avec zèle. De nombreux steddings utilisent la souche polie de l'un de ces arbres comme lieu de rassemblement.
Après la nature, la plus grande passion des Ogiers est la connaissance. Ils adorent lire et écrire, et accordent une très grande valeur aux livres et aux archives. Du fait de la plus longue vie des Ogiers, et en leur qualité de conteurs et de lettrés, beaucoup de leurs ouvrages contiennent des informations perdues pour les humains. Les Ogiers écrivent dans leur propre langue, appelée "écriture ogière" chez les humains; cependant ils s'expriment habituellement en langue commune en présence d'humains.
Chaque stedding est gouverné par un Conseil des Anciens, qui convoque des réunions publiques dans le stedding, et entre steddings. Ces réunions se tiennent traditionnellement sur la grande souche du stedding. Les Anciens y président, mais n'importe quel Ogier adulte peut parler devant la souche, bien qu'ils choisissent souvent un avocat pour présenter leur situation au Conseil. Ces avocats ne sont pas employés, mais plaident parce qu'ils croient en l'Ogier qu'ils représentent et en la justesse de sa cause. Le Conseil, qui constitue l'unique gouvernement permanent d'un stedding, est assisté pour des projets particuliers par d'autres Ogiers, dès lors qu'ils possèdent les compétences requises.
Les Ogiers emploient également pour leurs jeunes un système d'apprentissage tant pour les former aux responsabilités que pour accroître leurs compétences dans un métier donné. Les jeunes apprentis effectuent alors les tâches ingrates tout en acquérant de l'expérience et en obtenant de plus grandes responsabilités. Les Ogiers pensent que le labeur forme le caractère.
Sous de nombreux aspects la société ogière est quasi-matriarcale. A la tête du Conseil des Anciens se trouve souvent une femme, et les mères et épouses ont plus d'autorité que leurs maris. Les mariages sont arrangés par les mères, avec le consentement de la future mariée, mais le futur époux n'a pas vraiment son mot à dire. Nombreux sont les exemples d'un jeune Ogier parti travailler célibataire et découvrant en revenant que son mariage aura lieu le lendemain.
Outre prendre soin des plantes et travailler la pierre, les Ogiers élèvent des moutons, fabriquent du tissu et créent des pièces de métal et des bijoux de qualité. Leurs vêtements sont souvent recouverts de broderies, les femmes portant des fleurs brodées correspondant à leur statut. Les filles portent un motif à fleurs seulement sur leurs manteaux, tandis que les robes des Anciennes sont brodées de la gorge à la cheville. Les Ogières portent des colliers et des bracelets, comportant des motifs caractéristiques qui évoquent la vigne et les plantes, mais pas de boucles d'oreilles. Les oreilles des Ogiers sont une zone érogène secondaire; ils les laissent partiellement couvertes par les cheveux. Les dénuder assez pour laisser voir des boucles d'oreilles serait bien trop choquant au regard des sensibilités ogières. Les femmes portent leurs cheveux longs et relâchés. Ceux des hommes sont plus courts que ceux des femmes. Les manteaux d'homme sont de longueur variable et leurs chemises et pantalons sont simples. Le moindre aspect de l'habillement et des bijoux, que ce soit pour les hommes ou les femmes, reflète le profond respect que les Ogiers ont envers la nature et toutes les formes de vie.
Leur retrait du reste de l'humanité pourrait bien être un rappel que cette dernière est en passe de perdre cette qualité.

Références:

Cette page contient une erreur ou un lien manquant, et le souci a été remonté aux administrateurs. Elle sera corrigée par nos équipes au plus vite.

Retour en haut de page