Fantasy
Le raid à Shayol Ghul
non favori

Robert Jordan a écrit la nouvelle Le raid à Shayol Ghul à la demande des fans. Elle raconte l'attaque finale du Shayol Ghul menée par Lews Therin Telamon et les siens. Merci à Valère, qui l'a traduite.

The strike at the Shayol Ghul
Le raid à Shayol Ghul

Par Robert Jordan


Traduction par Valère

Avant-propos de Robert Jordan:


Parfois des fans me demandent si j'ai l'intention d'écrire des ouvrages précédents la Roue du Temps. Si quelques demandes concernent des livres sur les Guerres Trolloques, ou sur l'ascension et la chute du Haut Roi, Artur-Aile-de-Faucon, ou sur la vie de personnages varies, les plus fréquentes sont celles pour des livres sur l'Age des Légendes et sa fin pendant les Guerres du Pouvoir, et la question la plus souvent posée, je pense, est: "Pourquoi, alors que les plus grandes réalisations de l'Age des Légendes ont été faites par des hommes et des femmes travaillant ensembles avec le Pouvoir Unique, l'attaque finale de Shayol Ghul a été menée par des hommes seuls?" Pour l'instant je n'ai pas l'intention d'écrire un de ces livres, mais je ne dirais pas qu'une histoire ou deux ne pourraient pas surgir finalement. D'habitude, je n'écrit pas de nouvelles. Mon éditeur affirme que pour moi, une nouvelle représente cinquante mille mots. En ce qui concerne la question... J'espère que ces fans (et le reste d'entre vous) se satisferont pour l'instant de ce qui suit, un morceau fictif de "non-fiction", un fragment d'une Ere appelée par certains la Troisième Ere, une Ere encore a venir, une Ere depuis longtemps passée...




Le raid à Shayol Ghul


(Introduction préliminaire)

Par Jorille Mondevin,
Historienne Royale à la Cour de
Sa Majesté Rayonnante,
Ethenielle Kirukon Materasu,
Par la Bénédiction de la Lumière,
Reine du Kandor,
Protectrice de la Terre,
Bouclier du Nord,
Haut Trône de la Maison Materasu




Une des plus importantes découvertes de ces dernières années, peut-être même depuis la Destruction, est une copie incomplète de ce qui n'est pas moins qu'une Histoire du Monde, depuis le percement du trou dans la Prison du Ténébreux jusqu'a la fin de la Destruction du Monde. L'original semble dater de tôt dans le Premier Siècle Après la Destruction. Même si les documents datant du premier millénaire après la Destruction sont très rares, nous pouvons être heureux que la technique de l'imprimerie a survécu à la Destruction du Monde alors que tant d'autres n'y ont pas résisté, et qu'elle a été pratiquée à un certain degré pendant la Destruction même, quoique sous des conditions sévères et de manière limitée. Lorsqu'on considère les destructions très étendues des Guerres Trolloques et de la Guerre de Cent Ans, qui ont, quoiqu'à un degré bien moindre que la Destruction, vu des cités, des nations et pire, la connaissance, partir en flammes, nous devons nous émerveiller devant tout écrit qui a survécu plus de trois mille ans. Ce que nous savons est basé sur des fragments, copiés et recopiés un millier de fois, mais au moins ils nous apprennent quelque chose. Même la plus petite connaissance est préférable à l'ignorance.

Découvertes dans un grenier poussiéreux de Chachin, les pages étaient dans un coffre rempli de vieilles factures et reçus, de cahiers d'étudiants et d'agendas privés, certains si dégradés par l'âge et à l'encre si pâle qu'ils étaient illisibles là où les pages elles mêmes n'étaient pas tombées en poussière. Le manuscrit fragmentaire était lisible, de justesse, mais présentait les problèmes habituels, même en laissant de côté les problèmes de traduction et les siècles d'erreurs de copistes; une telle histoire représentait sans doute un vaste travail sur plusieurs volumes (voyez la note de l'auteur à la fin), et pourtant des deux cent douze pages survivantes, le plus grand nombre de pages consécutives ne s'élève qu'à six, et partout ailleurs pas plus qu'à deux. Les dates fournies sont complètement incompréhensibles, puisque aucun calendrier datant de l'Age des Légendes n'a été retrouvé. De nombreuses références à des événements cataclysmiques (les terribles batailles et les cités détruites par le malefeu pendant la Guerre du Pouvoir, les régions entières couvertes par la mer et les chaînes de montagne élevées en une nuit pendant la Destruction) avec une minutie détaillant l'apparition de telle personne ne sont que des curiosités. Les pages qui pouvaient révéler exactement où ces faits se sont déroulés, quelle en était la signification particulière, leur résolution ou leur conclusion, sont généralement manquantes. Alors pourquoi cette collection est si importante? D'abord parce que, aussi altérée qu'elle soit, elle contient plus d'informations sur la Guerre de l'Ombre que toute autre source, peut-être autant que toutes les autres sources réunies. Plus important encore, elle donne une grande quantité d'informations indisponibles ailleurs. Et le plus important de tout, les six pages consécutives et d'autres qui leur sont proches contiennent le seul compte rendu des évènements entourant ce qui doit être sûrement l'évènement de la plus grande importance du monde, toutes Eres confondues: le scellement du Trou par Lews Therin Telamon et les cents Compagnons.

Nous ne pouvons toujours pas être certains du temps qui s'est écoulé entre le percement du Trou et le commencement réel de ce qui allait être appelé la Guerre de l'Ombre, mais au moins cinquante ans et peut-être plus de cent ans ont été marqués par un déclin rapide de l'ordre social et une augmentation rapide de milliers de maladies auparavant soit rares soit entièrement inconnues. La guerre elle-même était une "nouvelle" découverte, semble t'il, quoique rapidement assimilée, certains diraient même poussée à sa perfection. La Guerre de l'Ombre a penché d'un côté, puis de l'autre, dans le feu et le sang, pendant son déroulement. Les trois premières années, l'Ombre a fait de grands gains, et des parts importantes du monde tombèrent sous l'horreur de la domination du ténébreux, en tout cas indirectement sous celle de ses représentants humains. Et sûrement, la présence des Myrddraals et des Trollocs ne pouvait pas être appelée indirecte. Sous le commandement de Lews Therin Telamon, le Dragon légendaire des Prophéties, beaucoup de ce qui avait été perdu a été repris au cours des quatre années suivantes, mais pas sans défaites. A ce moment, le conflit est entré dans une impasse, et pendant près d'un an aucune des parties n'a été capable de progresser, malgré de féroces batailles, mais lorsque la guerre est sortie de l'impasse, l'Ombre a recommencé à avancer, lentement d'abord mais avec toujours plus de vitesse. Selon l'auteur de cette histoire fragmentaire, "C'était comme si chaque pas en avant de l'ombre répandait les graines du chaos devant lui, et se nourrissant de ce qui poussait, l'Ombre gagnait en force, de telle sorte que la prochaine enjambée serait plus longue, et le prochain pas plus long encore".

Des immenses régions avaient été dévastées à des degrés divers à ce moment comme la guerre hésitait en avant et en arrière tout autour du monde, et il était évident que lorsque l'Ombre affamait ou assassinait un grand pourcentage de la population dans les territoires conquis, les forces de la lumière ne pourraient plus longtemps supporter la guerre. Ils perdaient, ils étaient poussés vers une défaite inévitable avec une vitesse de plus en plus grande, et s'ils voulaient gagner, ils devaient gagner vite.

Un des plans pour terminer rapidement la guerre, proposé par Lews Therin, s'axait sur une attaque directe sur le Trou foré dans la Prison du Ténébreux. Sept "points focaux" (il ne semble pas y avoir de meilleure traduction, même si ce sont évidemment les Sceaux de la Légende) ont été réalisés en cuendillar. Une troupe d'assaut -- comme ils l'appelaient, même si au regard des événements récents cette troupe semble une grande armée pour la plupart des peuples de nos jours-- une troupe d'assaut constituée de vingt mille soldats protégeant un cercle de sept femmes Aes Sedai et six hommes (le nombre minimum qu'on croyait nécessaire, et les plus forts qu'on pouvait trouver) devait Voyager jusqu'a Shayol Ghul, l'emplacement du monde où ce qui a été appelé une "minceur dans le Dessin" rendait le Trou perceptible, et là implanter les sceaux maintenus par les points focaux, qui refermeraient le Trou et isolerait une fois de plus le ténébreux du monde.

Ce plan était considéré risqué pour plusieurs raisons. Même de nos jours il est connu que le ténébreux dispose d'un certain effet sur le monde à proximité de Shayol Ghul, et il était probable qu'une tentative de canaliser là-bas serait instantanément détectée et la troupe d'assaut détruite. Lews Therin lui même, qui entendait conduire personnellement son énorme offensive, admettait que même en cas de succès, il espérait peu de survivants, voire aucun. Pire, certains experts s'écriaient que si les sceaux n'étaient pas placés avec une exacte précision, la contrainte résultante, au lieu de sceller le Trou, l'arracherait, libérant complètement le ténébreux.

Un autre plan à la même époque était basé sur deux énormes sa'angreals, l'un accordé au saidin et l'autre à la saidar, chacun si puissants que leur utilisation demandait des ter'angreals spéciaux, sortes de versions miniatures des grands sa'angreals, et conçus spécialement pour atteindre les sa'angreals. Ce projet avait lui aussi ses détracteurs, car les sa'angreals étaient prévus si puissants que séparément ils auraient bien pu fournir suffisamment du Pouvoir Unique pour détruire le monde, et qu'ils y seraient certainement arrivé utilisés ensembles. Certains doutaient que tant du Pouvoir Unique pouvait être maîtrisé sainement dans ces circonstances. Les promoteurs du plan avaient la certitude qu'utilisés ensemble ils pourraient fournir assez de Pouvoir Unique pour repousser les forces de l'Ombre, les battre totalement et ériger une barrière autour de Shayol Ghul jusqu'à ce qu'une méthode sure de traiter le Trou foré dans la prison du ténébreux soit définie.

Les détracteurs remarquèrent que le Trou s'était élargi depuis qu'il avait été foré pour la première fois, et que derrière la barricade élevé par les sa'angreals il continuerait à grandir, et que finalement le ténébreux pourrait se libérer à l'intérieur de la barrière. La barrière aurait pu résister au ténébreux si ses tentatives avaient été limitées par la petite taille du Trou, mais aurait-elle retenu le ténébreux libéré?

La Chambre des Serviteurs s'est rapidement divisée en deux camps, et ceux qui favorisèrent un plan

Le soutient pour l'utilisation des deux grands sa'angreals et l'opposition à la tentative d'implanter les sceaux se cristallisèrent autour d'une femme appelée Latra Posae Decume. Apparemment une oratrice de première force et de grande persuasion, elle rassembla un large bloc autour d'elle, mais ce qui a assuré sa victoire a été un accord conclu avec chaque femme Aes Sedai d'une force significative du côté de la Lumière (dans le manuscrit, cet accord est appelé "la Concorde Fatidique", mais il est douteux que c'était sous ce nom qu'il était généralement connu). Le plan de Lews Therin était trop abrupt, trop dangereux, et aucune femme qui avait rallié la concorde n'y participerait. Puisque le placement précis des sceaux impliquait un cercle, cet état de fait semblait réduire à néant le plan, puisque les hommes ne peuvent pas former de cercle, mais peuvent seulement entrer dans un cercle créé par des femmes. Le travail sur les sa'angreals, sous la forme de deux énormes statues, fut accéléré. (1)

Au moment où les deux sa'angreals furent finis, le désastre s'abattit. Les ter'angreals d'accès avaient été fabriqués à un emplacement fort éloigné des sa'angreals (apparemment en raison d'un danger de "résonnance incontrôlée pendant les opérations finales"), et cette région fut envahie par les forces de Sammael. Le seul point positif fut que les ter'angreals avaient été cachés et l'emplacement de leur création détruit (leur existence avait été un secret du plus haut niveau tout du long) et ainsi ni Sammael ni personne d'autre de l'Ombre n'a su que ces objets étaient à leur portée. Le côté de la Lumière possédait toujours les sa'angreals, mais sans moyen sûr d'y accéder; sans les ter'angreals il était certain que même les Aes Sedai les plus forts seraient brûlés instantanément par le gigantesque flot du Pouvoir Unique.

Lews Therin plaida à nouveau pour son plan, reconnaissant les risques mais arguant qu'il s'agissait maintenant de la seule chance, pourtant Posae maintint son opposition. La conviction du danger d'un mauvais placement des sceaux s'était répandue, et de nombreuses nouvelles femmes Aes Sedai avaient rejoint la "Concorde Fatidique", y compris un grand nombre qui n'étaient en aucun cas suffisamment fortes pour la troupe d'assaut. Les caractères et les passions se durcirent, et une division apparemment inédite des hommes et des femmes commença à se développer parmi les Aes Sedai en général, et jusqu'à la Chambre elle même. Finalement, la Chambre décida de poursuivre le plan de Latra Posae, et ses fidèles commencèrent à travailler pour faire passer les ter'angreals hors du territoire contrôlé par l'Ombre. (2)

Presque immédiatement, sur les talons de l'avance de Sammael, des armées commandées par Demandred et Bel'al frappèrent lourdement. A ce point de la guerre, arrêter l'avance de l'Ombre était le mieux qui pouvait être espéré; aucun territoire conquis n'avait été repris lors des deux dernières années. Au cours de combats intenses et sanglants, ces avancées furent contenues de justesse, mais Demandred et Bel'al maintinrent la pression. Sammael commença une nouvelle offensive, elle aussi à peine contenue, et il est fait mentions d'importantes activités militaires ailleurs. Apparemment les deux grands sa'angreal étaient menacés par ces offensives; en fait, il est possible qu'elles étaient la cible. Des émeutes massives submergèrent nombre de cités encore tenues par la Lumière et la "réémergence de la faction de la paix" est mentionnée, apparemment un groupe demandant des négociations avec les Réprouvés (3). La défaite finale état proche; la volonté du peuple de résister s'évanouissait, et si une des trois offensives majeures commandées par les Réprouvés venait à vaincre la fin n'aurait été qu'une question de temps, peut-être à peine de mois. Latra Posae maintenant sa position face à ces événements (4), et les femmes Aes Sedai se tenant à leur serment et donc empêchant la formation d'un cercle (la division avait durci au point que beaucoup de femmes Aes Sedai refusaient de parler aux aux hommes Aes Sedai, et le contraire aussi bien), Lews Therin décida de mener à bien son plan sans l'approbation de la Chambre, et sans même l'approcher. Il allait clairement être impossible de tenir les énormes sa'angreal suffisamment longtemps pour que les ter'angreals d'accès aient le temps d'être sortis. Pour Lews Therin, il n'y avait plus le choix.

Un groupe de talentueux jeunes Aes Sedai, n'hésitants pas à se faire entendre (apparemment au point d'avoir plusieurs fois perturbés les conseils de la Chambre), s'étaient formés pour soutenir Lews Therin, pendant les affrontements avec Latra Posae, un groupe qu'on appelait les Cent Compagnons, même s'ils étaient cent treize à ce moment. En tant que plus grand commandant militaire pour la Lumière, Lews Therin fut capable de lever une troupe de dix mille soldats sans que la Chambre l'apprenne. Avec cette force et les Cent Compagnons, il lança son attaque à Shayol Ghul.


Ce qui s'est passé exactement ne sera jamais su, mais seulement les conséquences. Des soldats, pas un homme ni une femme ne revint faire un compte rendu. Les sceaux furent placés correctement, sans déchirer le parois de la prison du Ténèbrreux comme de nombreux opposants l'avaient craint. Par chance, les treize réprouvés étaient à Shayom Ghul (peut-être convoqués à une conférence avec le ténébreux?), et ils furent enfermés par les sceaux, décapitant ainsi d'un coup le commandement de l'Ombre. Même si la majeure partie du monde était sous la domination de l'ombre, si les choses s'en étaient arrêtées là il est certain qu'en quelques années l'Ombre aurait disparu de la surface du monde. La civilisation avait conservé un large degré de cohésion dans les zone tenues par la Lumière, bien plus que dans celles de l'Ombre. Privés de leur haut commandement (et aussi peut-être en raison de la disparition de l'influence du ténébreux), les suppots-de-l'Ombre tombèrent dans des querelles intestines pour le pouvoir, dans des guerres internes, les rendants vulnérables bien avant que la destruction progresse au point de faire de la guerre le dernier problème de tout le monde. Dans tous les cas, la Guerre de l'Ombre doit être déclarée terminée ce jour là à Shayol Ghul. Ainsi il en est généralement dans les chroniques.

Mais les choses ne se sont pas arrêtées là, bien sûr. Au contraire, il y eut la contre-attaque du ténébreux lors de la fermeture du Trou, et le Saidin lui-même fut souillé. Lews Therin et les soixante-huit survivants de Cent Compagnons devinrent instantanément fous. En quelques jours ils laissaient une piste de mort et de destruction sur leur chemin. Le temps que la souillure du Saidin soit découverte, des centaines de plus d'hommes Aes Sedai étaient devenus fou, et ce qui restait de la civilisation après la guerre elle-même avait sombré dans le chaos. Même informer les hommes Aes Sedai restants sains d'esprit du danger était impossible. Ce jour fatidique à Shayol Ghul mis un terme à la guerre, et commença la Destruction du Monde.

Le meilleur commentaire qu'on puisse trouver vient sûrement de ce qui apparaît comme l'introduction du manuscrit fragmentaire: "Que celui qui lit ceci, si quelqu'un survit pour le lire, pleure pour nous qui n'avons plus de larmes. Qu'il prie pour ceux qui sont damné vivants."




NOTE DE L'AUTEUR


La totalité des volumes de 'L'Histoire Complète de la Guerre de l'Ombre' et de 'La Destruction du Monde' seront disponibles sur demande à Maîtresse Jorille Mondevin au Palis d'Aesdaishan à Chachin.
Le raid à Shayol Ghul

Notes

1. Un goût de la spéculation de la pire sorte sévit parmi ceux qui se définissent historiens, et lq découverte de ces documents a eu des conséquences prévisibles. Est ce que les grands sa'angreals auraient prouvé leur efficacité comme Patra Posae le désirait? Est ce que si les sceaux avaient été placé par un cercle d'hommes et femmes ensemble, est ce que les hommes, ou même le saidin, auraient été protégés d'une certaine manière de la contre-attaque du ténébreux? Ou est-ce que la saidar aurait été souillée également? cette dernière possibilité pour faire cailler le sang le plus froid, pourtant le fait est que les événements se sont passés comme ils l'ont fait, et une telle spéculation n'est pas plus qu'un jeu pour effrayer les plus crédules au coin du feu. Ceux à qui je parle sauront à qui je pense.

2. Selon les pages du manuscrit, tous ceux qui entreprirent cette sortie des ter'angreals furent capturés, même si ceci ne fut pas découvert avant que les événements rendent caduques les plans de chacun. C'étaient de braves hommes et femmes, et si ceux qui ne furent pas tués sur le champ furent capturés, et si certains révélèrent l'objet de leur mission, aucun ne trahit la position d'un des ter'angreals. Le seul résultat concret fut que les ter'angreals furent éparpillés sur une grande étendue de terrain contrôlé par l'Ombre, leur emplacement et même leur existence devant demeurer cachée pendant des millénaires.

3. Le manuscrit indique qu'ils y avait différentes factions de la paix pendant le déroulement de la guerre. Ou un seul, dont l'audience connu des hauts et des bas. Il est clair que plusieurs fois pendant la guerre ce groupe envoya des émissaires au Réprouvés, de sa propre initiative, cherchant un règlement négocié des hostilités, et qu'après leur retour, les membres de ces délégations furent plus tard découverts travaillant à des activités aidant l'Ombre, même si dans certains cas ils étaient complètement inconscients de ce qu'ils avaient fait. On s'étonne que ces personnes ne se soient pas souvenues d'un dicton supposé dater de la Guerre de l'Ombre. "Il n'y a pas de paix avec l'Ombre."

4. Avant sa mort pendant la Destruction (dont on ne peut préciser les circonstances d'après le manuscrit, pour la date comme le lieu), Latra Posae atteint une renommée qui rivalisait avec celle de Lews Therin avant elle. Pendant la lutte contre les suppôts-de-l'Ombre avant que la Destruction mette un terme à ce qui semblait minime en comparaison, elle obtint le nom de Shadar Nor, que l'on traduit au mieux par "Coupeuse-de-l'Ombre" ou peut-être "Trancheuse-de-l'Ombre" (la difficulté d'une traduction précise de la Vieille langue, avec ses multiples sens, nous poursuivra toujours). Il est ironique qu'aucun autre document déjà découvert ne mentionne son nom ou ses réalisations. Peut-être ceci rendra à Latra Posae Decume sa place dans l'Histoire.

Alienor à répondu l 29/02/2012 à 15:38
Vraiment géniale cette traduction. Beau boulot.
Par contre j'ai l'impression qu'il en manque un bout ...
Au 9ème paragraphe il y a une phrase seule qui s'achève en queue de poisson :
"La Chambre des Serviteurs s'est rapidement divisée en deux camps, et ceux qui favorisèrent un plan "
Puis ça enchaine sur le paragraphe suivant.

Magot à répondu l 05/03/2012 à 10:21
mERCI POUR LA ATRADUCTION.!! bEAU bOULOT
Ayla Parawyn à répondu l 09/01/2013 à 11:59
Super traduction!
Je me suis permise de faire une petite mise en page et d'imprimer le texte, cela ne vous dérange pas j'espère?
La Pierre de Tear sur Facebook La Pierre de Tear sur Tweeter
La Boutique Pierre de Tear
Notre Boutique sur Amazon
La Pierre vous recommande
Joute 41 : les résultats
Venez féliciter les jouteurs !
Le joyau de Liana, par Aramina
Texte vainqueur de la joute 41 !
Lexique des anciens et nouveaux termes français
Petite aide à la compréhension de l'encyclopédie
La Newsletter Pierre de Tear
Abonnez vous à la newsletter pour recevoir les nouvelles de la Roue du Temps en exclusivité !