Quelques réflexions de Brandon Sanderson sur le casting et le travail de Rafe Judkins
non favori

Il s’agit d’un ensemble de réflexions et de réponses aux fans, aux environs de la fin août 2019, sur les premiers choix de casting et la manière dont Rafe Judkins s’éloigne de l’œuvre originale pour mettre sa propre vision dans l’adaptation en série de la Roue du Temps.

En voici la traduction (soyez indulgents, je ne suis pas un professionnel ) :


Le casting de la série me semble très bon. C’est plus qu’un casting qui ne me dérange pas : c’est plutôt que j’aime vraiment la manière dont ces acteurs correspondent à leurs personnages. Evidemment, j’ai des informations que d’autres n’ont pas : j’ai lu les scripts de Rafe [Judkins], j’ai lu ses commentaires, et je comprends ce qu’il veut faire avec la série. Dans presque tous les cas, j’approuve les choix qu’il a fait.
Décider de faire les personnages des Deux Rivières avec différentes couleurs de peau mais une même identité culturelle est une bonne chose pour moi, car je pense que cela correspond aux grands thèmes de la Roue du Temps. Il serait difficile d’aborder ces thèmes autrement, sans les développements et monologues internes qu’on retrouve dans les livres.
Pour moi, cela revient à mettre les enfants de Harry Potter en tenue de ville dans le troisième film, ou à obliger Frodon à repousser Sam dans les films Le Seigneur des Anneaux : les deux étaient de gros écarts par rapport à l’histoire originale, mais qui ont abouti à donner le bon ton aux films.
Ceci dit, je vois bien que c’est quelque chose que vous n’appréciez pas. Pour ce que ça vaut, de part mon expérience, ce n'est pas quelque chose que Rafe fait pour flatter telle ou telle communauté ou opinion. Cela pourrait être plutôt l’expression de ses propres idées dans l’histoire. Il n’y a pas de problème à ne pas approuver ces choix, mais je pense qu’il serait une erreur de rejeter un auteur-producteur qui essaye de faire sa propre version de l’histoire (comme Peter Jackson l’a fait avec les films Le Seigneur des Anneaux).
C’est une des choses que j’ai dû accepter en observant la progression de l'adaptation en film de mes propres livres. Vous n’obtiendrez rien de grand sans laisser une nouvelle vision changer votre histoire. Même Marvel, qui adapte les héros issus de ses propres comics, a transformé les personnages, styles et histoires pour que cela fonctionne en film.




Tout ce que j’ai vu au contact de Rafe (en incluant mes sessions de conseils au cours desquelles j’ai commenté les scripts) me rend confiant dans le respect qu’il a pour l’oeuvre originale. Cela dit, ce sera plutôt une adaptation qu’une série collant de très près au texte. Ce sera différent des livres. Cela me rappelle plutôt les films Le Seigneur des Anneaux que les premiers films Harry Potter.




Vous ne trouverez jamais un bon réalisateur qui ne mettrait pas sa propre touche en adaptant l’oeuvre originale, simplement parce que vous ne pouvez pas adapter un roman en film sans changer les choses assez radicalement. Quand quelqu’un essaye d’adapter de manière très fidèle à l’histoire originale, sans tenter de retranscrire l’âme de l’oeuvre (comme ils la perçoivent eux mêmes, à l'aune de leur propre expérience), vous terminez avec quelque chose de stérile au mieux, ou avec un désastre au pire.
Quel est le plus grand succès (tant du point de vue du public que de la critique) d’une adaptation de Stephen King au cinéma? C’est le film qui dérive le plus du livre original. Même la nouvelle adaptation de “Ça” prend de grandes libertés par rapport au roman.
Les premiers films Harry Potter sont des tentatives d’adaptation ligne par ligne des romans, et ce sont des films médiocres aux yeux des critiques et en terme d’audience. Il y a une raison pour laquelle le troisième film, qui dévie radicalement du livre, est celui qui ressemble le plus à Harry Potter pour beaucoup de gens (Ok, pas tous). C’est parceque ce troisième film avait quelqu’un qui adaptait l’oeuvre en ajoutant sa propre vision artistique à celle du livre (qui était, disons le, le meilleur tome de la série).
Prenez l’oeuvre de Robert Jordan, la Roue du Temps. Il a écrit cela en livre, et ça ne changera jamais. Dans un film, vous n’obtiendrez rien d’autre que la Roue du Temps vue par le réalisateur. C’est quelque chose que j’ai dû réalisé quand j’ai commencé à plus m’impliquer à Hollywood.
The Princess Bride [Note : ne passez pas à côté de cet excellent film !] est un cas d’école. C’est l’un des rares exemples où la même personne a écrit le livre et le scénario du film - et qui était bon pour les deux. Et le film dévie largement du livre, dans le sens voulu par le scénariste, parce qu'il savait qu’un média différent, avec des besoins différents et des attentes différentes du public.
Si vous ne voulez pas de la Roue du Temps de Rafe, c’est tout à fait légitime. Mais vous ne trouverez jamais un réalisateur qui va explorer les thèmes de l’oeuvre de RJ à la manière de RJ. Jamais. Vous ne pourrez avoir qu’un réalisateur qui va explorer les thèmes de RJ à sa propre manière.




J’ai peut-être un peu exagéré mon opinion. Mon intention était d’indiquer que vous ne pourrez jamais avoir un film qui n’a pas la griffe du cinéaste - et en général, un réalisateur avec un style puissant va avoir une empreinte plus notable. En général, je pense que c’est ce que les gens veulent pour raconter l’histoire. Et j’ajoute qu’un média différent requiert souvent de faire des choix différents.
Cependant, vous avez raison, les différences par rapport à l’oeuvre originale ne sont pas ce qui rend un film réussi, même s’il est très important d’avoir un réalisateur qui sache quand dévier. Et dans certains cas, vous aurez un réalisateur qui croit que ne pas s’éloigner de l’oeuvre est la bonne chose à faire, et qui est donc capable de rester proche de l’histoire originale tout en faisant bien son travail.


Le texte en anglais :

Brandon Sanderson had a few things to say on r/WoT about the show. Here are a few quotes:

The WoT casting looks good to me. It's more than it doesn't bother me; it's more that I actively like how these people look as the characters. Granted, I have information others don't have. I've read Rafe's scripts, I've read his treatments, and I get what he's doing with the series--and in almost every case, I like the choices he's made.
Deciding to do the Two Rivers with a variety of skin tones but a unified cultural identity is cool to me because I think it expresses some of the broad themes of the Wheel of Time. Themes that might be difficult to get across otherwise without the text, the internal monologues, etc.
To me, this is like putting the Harry Potter kids in street clothes in the third of those films, or making Frodo push Sam away in the LotR films--both are pretty big deviations from the letter of the story, but both (I think) achieve something in setting the tone the right way for a film.
That said, I can see this being something you dislike. For what it's worth--from my experience, this isn't Rafe pandering. It might well be Rafe expressing his own ideologies in the story. It's okay to dislike those choices, but I do think that it would be a mistake to not want a showrunner who tries to make their own version of the story. (Like Jackson did with the LotR films.)
This is one of the things I've had to become comfortable with in watching my own book-to-film adaptations progress. You won't get something great without letting a new vision change the story. Even Marvel, in charge of its own properties, heavily adapted characters, looks, and stories to fit the new medium of film.


Everything I've seen from Rafe in my interactions with him (including the sessions where I gave feedback on the scripts) made me confident he had nothing but respect for the source material.
That said, this IS looking more of an adaptation than a straight filming of the source material. This will be different from the books. It reminds me more of the Lord of the Rings adaptations than, say, the early Harry Potter adaptations.


You're never going to get a good director who doesn't put their own spin on the source material. It's because they know you simply cannot adapt most written media into film without changing things dramatically. When people try to adapt line by line, but not try to capture the soul of the piece (as seen through their on eyes, and their own experience) you end up with something sterile at best, a disaster at worst.
What is the single greatest (by general agreement of audiences and critics) Stephen King Adaptation? It's the one that deviates the furthest. Even the new IT takes huge liberties.
The early Harry Potter adaptations are attempts to line-by-line try to adapt the books. They are mediocre films in the eyes of most critics and audiences. There is a reason why the third film, which deviates greatly, is the one that FEELS more Harry Potter to a lot of people. (Granted, not all of them.) It's because the project had someone who adapted the material and added their artistic vision to that of the book. (Which was, admittedly, the strongest of the books also.)
You have Robert Jordan's Wheel of Time. He wrote it in the medium he wanted, and it will never change. You are never, in film, going to get anything but the director's Wheel of Time. This is something I've had to realize the more I've become involved in Hollywood.
A great case study is the Princess Bride. One of the rare examples where the same person wrote the book and the screenplay--someone who was good at both. And the film deviates in huge ways from the book, along the lines that the screenwriter wanted. Because he knew that film is a different medium, with different needs and different audience expectations.
If you don't want Rafe's Wheel of Time, that's completely legitimate. But you're not going to get a director who could explore Robert Jordan's themes in his way. Ever. You're going to get a director who explores Robert Jordan's themes in the director's way.


I perhaps overstated my opinion. My intent was to indicate you can never get a film that won't have the filmmaker putting their stamp on it--and in general, a filmmaker with powerful style and storytelling chops of their own will usually have a more noticeable stamp. In general, I'd feel these are the people you want on the story. In addition, a different medium often requires different choices to be made.
HOWEVER, you are right. Deviation from the source material isn't what makes films great--rather, having a director who knows when to deviate is very important. And in some cases, you may find a director who believes not deviating is the right thing, and is able to therefore do a great job by knowing to stick close to the story.