Science Fantasy
Ballade de Pern (La), par Anne McCaffrey
Le 03/09/2011 par Webmaster non favori

Pern a été colonisée par des humains venus de la terre qui désiraient créer une civilisation sans technologie inutile. Pour lutter contre un organisme extraplanètaire, les Fils, qui détruisent toute vie organique, ces premiers colons ont créé par bio-ingénierie, à partir d'un lézard pernais capable de se téléporter, des dragons qui crachent de la phosphine enflammée et se déplacent dans l'Interstice. Chaque dragon est lié télépathiquement et empathiquement à un partenaire, son chevalier.
Après un cataclysme volcanique, et les années passant, les descendant des colons en ont preque oubliés leurs origines. Les Fils ne sont pas tombés du ciel depuis des centaines d'années et la population se désinteresse des les Chevaliers-Dragons et des anciennes histoires.
Mais voila qu'ils reviennent! Peu préparés, avec peu de moyens, ces derniers vont devoir faire face à cette menace une nouvelle fois.



La Ballade de Pern

1- Le vol du dragon (Dragon flight, 1968)

2- La quête du dragon (Dragonquest, 1971)

3- Le chant du dragon (Dragonsong, 1976)

4- La chanteuse-dragon de Pern (Dragonsinger, 1977)

5- Les tambours de Pern (Dragondrums, 1979)

6- Le dragon blanc (The white dragon, 1978)

7- La dame aux dragons (Moreta dragonlady of Pern, 1983)

8- L'aube des dragons (Dragonsdawn, 1988)

9- Histoire de Nerilka (Nerilka's story, 1986)

10- Les renégats de Pern (The renegades of Pern, 1989)

11- Tous les weyrs de Pern (All the Weyrs of Pern, 1991)

12- Les dauphins de Pern (The dolphins of Pern, 1994)

13- Le Maître Harpiste de Pern

14- Les Ciels de Pern


Les Chroniques de Pern

1- La Chute des Fils





La saga de Pern a été commencée en 1968. Les péripéties de la vie des chevaliers-dragons et de leurs montures (qui sont bien plus que ça) sont à la base de 14 romans et de 9 nouvelles. Grâce au cycle de Pern, Anne McCaffrey est reconnue comme l'une des inventrices de l'heroic fantasy et rencontre un succès immense tant dans son pays qu'à l'etranger puisque ses romans ont été traduits en seize langues. En France, malgré la parution des deux premiers tomes du cycle dans la collection du club du livre d'anticipation, il aura fallu attendre quelques années pour que le cycle soit publié de manière régulière par une collection grand public, celle des éditions Pocket, qui en profiteront pour procéder à une publication systématique des oeuvres de l'auteur.

La Ballade de Pern, c’est tout d’abord un univers typique et excellent, où les dragons, toujours aussi impressionnants, sont ici les meilleurs amis de l'homme - si on peut dire. Les chevaliers-dragons constituent une classe hautement charismatique, et on se prend facilement au jeu de cet univers au charme traditionnel avec son découpage en Seigneurs et Artisans, et plus original avec la présence des Weyrs.
Le premier tome, le Vol du Dragon, mériterait à lui seul une note de 9/10 au moins : l'univers est bien planté, les personnages (F'lar, Lessa, Robinton...) charismatiques, l'intrigue bien ficelée et captivante. Malheureusement, la note de la série dans son ensemble ne peut pas taper tout à fait si haut, puisque sa longueur a ses aléas. Ainsi, pour les tomes suivants, on a du très bon (la Quête du Dragon), du bien (Tous les Weyrs de Pern) mais aussi du moyen voire même dans le pire des cas du mauvais (le Maître-Harpiste de Pern).
En effet, chose pouvant expliquer ceci et qu’il faut savoir avant d’aborder la série de Pern, c’est que quand bien même les tomes dénotent une évolution chronologique générale visitant plusieurs périodes de l’histoire de la planète, tous peuvent se lire comme « one shot » : McCaffrey change en effet de protagoniste vedette, et donc d’intrigue principale, à chaque nouveau livre ou presque. L’avantage ? Toujours un angle de vue nouveau, pour une technique qui permet au final de connaître une palette de personnages réellement vaste et variée, et de s’imprégner de chaque partie de l’univers. Le revers de la médaille est en revanche cet intérêt inégal des tomes, puisque certains seront véritablement passionnants, et d’autres plus secondaires. Il en va de même pour les personnages, pas tous aussi réussis que d’autres, et si leur variété permettra au moins de satisfaire des lecteurs tout aussi divers, il n’en demeure pas moins qu’aucun ne parait jamais égaler la grandeur du couple originel formé par F’lar et Lessa dans le premier livre. Heureusement, ils sont récurrents en tant que secondaires !
De même, dans certains opus (le Maître-Harpiste en tête), on pourra reprocher à l’auteur un style se faisant télégraphié, et un manque général de surprises : malheureusement, une fois qu’on a lu la majeure partie des volumes, les mécanismes scénaristiques ou émotionnels n’étonnent plus, leur enlevant indéniablement une partie de leur impact. Toutefois, le positif contrebalance aisément le négatif dans l'ensemble, et il est indispensable de croquer au moins une fois à cet univers ensorcelant, et de savourer le chef d'oeuvre qu'est le premier tome !

Stefanof

Merci à Shinka pour les informations sur la série.

La Pierre de Tear sur Facebook La Pierre de Tear sur Tweeter
La Boutique Pierre de Tear
Notre Boutique sur Amazon
La Pierre vous recommande
Joute 41 : les résultats
Venez féliciter les jouteurs !
Le joyau de Liana, par Aramina
Texte vainqueur de la joute 41 !
Lexique des anciens et nouveaux termes français
Petite aide à la compréhension de l'encyclopédie
La Newsletter Pierre de Tear
Abonnez vous à la newsletter pour recevoir les nouvelles de la Roue du Temps en exclusivité !