Fantasy mythique
Espoir du Cerf, par Orson Scott Card
Le 21/06/2016 par Klian (Admin) non favori

Pour s'approprier le trône du royaume de Burland, Palicrovol a tué le tyran Nasilee et épousé sa fille en la violant publiquement sur la statue du grand Cerf, le dieu enchaîné aux racines du monde. Mais il a commis l'erreur d'épargner la vie de la princesse et de la confier à la garde d'un magicien qui, imprudent à son tour, laisse traîner ses grimoires... Devenue la reine Beauté grâce à une magie sanglante, la jeune femme exercera sur son violeur une terrible vengeance... Inspirée des légendes anglo-saxonnes, cette fresque à la fois douce et âpre, poétique et cruelle, est aussi une parabole d'une gronde profondeur sur l'exercice du pouvoir.
(quatrième de couverture)




Magie envoûtante d'une écriture qui se délie sur le mode de la légende ou du conte, dans une allégorie réfléchissant sur le pouvoir à travers la magie du sang et d'une vengeance : Asineth, devenue la terrible Beauté, poursuit de son ire Palicrovol qui lui déroba sa couronne et sa virginité… Chaque personnage va de leçon en leçon, les interprétant à sa façon vers le bien ou le mal, et s'appropriant peu à peu la plénitude de sa puissance et de sa magie. Jeux multiples d'apparences et de force sur fond de fantasy… Une belle parabole sur l'exercice du pouvoir, une réflexion poétique sur la magie et les êtres.
par Ysandell

La Pierre de Tear sur Facebook La Pierre de Tear sur Tweeter
La Boutique Pierre de Tear
Notre Boutique sur Amazon
La Pierre vous recommande
Joute 41 : les résultats
Venez féliciter les jouteurs !
Le joyau de Liana, par Aramina
Texte vainqueur de la joute 41 !
Lexique des anciens et nouveaux termes français
Petite aide à la compréhension de l'encyclopédie
La Newsletter Pierre de Tear
Abonnez vous à la newsletter pour recevoir les nouvelles de la Roue du Temps en exclusivité !