Belgariade (la), Mallorée (la), par David Eddings
Le 20/06/2016 par Klian non favori

Garion passe son enfance à la ferme de Faldor, un endroit on ne peut plus tranquille, au coeur de la Sendarie, royaume calme et bien organisé. Il est élevé par sa tante Pol et de temps en temps, un vieux conteur vient leur rendre visite. Tante Pol l'appelle Vieux Loup Solitaire. Mais Garion aperçoit parfois un inquiétant Cavalier noir... Puis un soir, le conteur revient, et après quelques paroles échangées avec la tante de Garion, ils décident de partir. Ce n'est que le début des aventures de Garion, qui vont nous tenir en haleine durant dix tomes, sans compte les préquelles et autres Codex Riva...




La Grande Guerre des Dieux est le genre de série dont on ne sort réellement qu'à la dernière ligne du dernier paragraphe et où les gens vous demandent ce que vous avez fait tout seul pendant ces quatre derniers jours avec le peu de provisions que vous aviez emmené dans votre chambre. C'est scotchant, y'a pas d'autre mot, et c'est là où Eddings fait très fort, car cette série semble d'un autre côté combiner les plus grands défauts que peut avoir une oeuvre de ce type.

La mise en scène des lieux est solide (Eddings est réputé pour cela), bien qu'un peu classique. En tant qu'ancien militaire, Eddings a une certaine expérience des batailles, et les retranscrit à merveille. Il fait partager au lecteur les débats stratégiques des rois et autres chefs de guerre présents sur les lieux. Les enjeux politiques sont très présents, ce qui ajoute du piment et de l'ampleur au récit. Il introduit une bonne dose d'humour, souvent tordante.

C'est, en outre, agréablement écrit bien que d'un style très simple, et cela contribue à l'immersion dans l'univers de Garion, au contraire de ce que l'on pourrait penser.

Cependant, on retrouve dans la Grande Guerre des Dieux une grande part de ce qui fait que la fantasy est attaquée et considérée comme un genre sans valeur. Le récit est guidé par une prophétie que l'on est fatalement obligé de suivre et qui ne s'interprète que de deux façons (côté blanc, le bien, côté noir, le mal). L'histoire en devient donc malheureusement très prévisible et extrêmement manichéenne. De plus, les personnages sont caricaturaux (Silk...) et tellement puissants que cela en devient lassant. A noter qu'ils sont cependant très attachants et que cet aspect caricatural n'y est peut-être pas pour rien...

NoteEn résumé
15 / 20 Que dire d'une telle série, qui est mise sur un piédestal par la moitié des lecteurs de fantasy, et largement critiquée par l'autre moitié? Qui combine un tel sens de la mise en scène et un manichéisme si marqué? Le mieux est peut-être que vous vous lanciez, et il n'y a qu'à espérer que vous vous retrouviez dans la première catégorie de lecteurs!


Klian à répondu l 20/06/2016 à 00:11
Commentaires issus de l'ancienne version du site





sergedarkmaul : Mes premiers pas dans la fantasy avec Eddings - 0

Il m est difficile de mettre une note a Eddings parce c est la premiere serie que j ai lu dans le monde de la fantasy. Je ne peux donc pas juger par rapport au autre.
Ceci etant c est le genre de livre ou vous pouvez passer des journee ou des nuit sans vous soucier de rien. Disons que l histoire est prenante des le debut. Je ferais une comparaison a Tad Williams par exemple ou il faut attendre les 3/4 du premier tome pour commencer a ne pas vouloir l achait le livre meme pour allais manger et etc... Enfin j ai lu la Belgariade puis la malloree puis les prequelles. Si je peux vous conseillier de les lire dans cette ordre ca vaut a mon avis. Parce dans les prequelles il y a certaine allusion qui ne peuvent etre compris ou qui porte leur fruit que si on a lu la belgariade et la malloree avant. Voila si je peut vous conseiller une histoire passionnante pour commencer dans la fantasy je vous conseille eddings. Et sinon si vous ne l avais pas encore lu foncer l acheter tous de suite vous ne sera pas decu.
Si je devais noter quand meme l oeuvre je metterai 9/10.
Ah oui c est romans prenant car les descriptions sont ne pas trop longues ou pas ennuyeuse et parce il y a beaucoup de dialogues ce qui donnent vie a l histoire.

voila.




Aeldrinae : Mon avis - 7

Je vais donc vous faire part de mon opinion sur la Belgariade :
j'ai trouvé ce livre très prenant dès le départ, l'histoire est originale et j'ai beaucoup aimé les différents caractères des personnages (particulièrement Silk). Les dialogues sont très faciles et agréables à lire mais aussi drôles : en effet il y a un humour un peu cynique que j'ai très apprécié, j'ai beaucoup ri. C'est un plaisir de lire ce livre en tout cas durant toute sa principale partie car je vais maintenant expliquer pourquoi j'ai mis 7/10 qui est une bonne note tout de même. C'est la fin qui m'a réellement déçue : elle est beaucoup trop prévisible, je concède qu'on peut affirmer que toutes les fins sont prévisibles mais celle ci n'est pas assez develloppée a mon goût elle est sans rebondissements... c'est assez décevant de la lire apres un tel plaisir a avoir lu cette oeuvre... c'est une des raisons pour lesquelles je n'ai pas acheté la Mallorée.
Je conseille quand même de lire cette oeuvre car on y prend un réel plaisir.

Aëldrinäe, nouveau menbre heureux d'être parmis vous.




Eltharion : Je suis fan. - 9

La Belgariade n'apporte rien de vraiment nouveau dans le genre. Il faut toujours sauver le monde, en accomplissant une prophétie, et en passant par une quête. Regardez les personnages principaux. Un jeune heros et roi qui s'ignore, le sorcier le plus puissant au monde, sa fille non moins redoutable, des chevaliers, des guerriers, un voleur-espion, le tout bien sur relève des sempiternels méchants de service. On se croirait dans une classique partie de jeu de rôle, bien qu'Eddings ne se soit jamais intéressé à cette discipline.
Non, ce qui rend ce plat si intéressant, ce ne sont pas ses ingrédients. C'est la manière avec laquelle il est cuisiné. Ce qu'Eddings écrit, c’est la vie. Les personnages ont chacun une personnalité attachante parce qu'en plus d'être décrits dans un style efficace, on s'identifie facilement à eux. . Chez Eddings, vous avez l'impression de connaître intimement les personnages. Et voila comment en arrivant au bout d'une saga on s'exclame ; "Oh non, c'est déja terminé..."

Quand je relis Eddings, je sais ce qui va se passer mais c'est pas grave, j'ai vraiment l'impression de faire partie de l'histoire, de partir à l'aventure avec les héros. je l'ai déjà lu 8 fois et je sais que le lirait encore

belgarion : Une tres bonne aventure - 9

J'adore. Meme si on peut dire que c'est peut etre un peu trop stéréotypé les personnages sont super attanchants l'intigue tres......intiguante.
On ne s'en lasse jamais.

En bref un tres bon cycle plein d'humour at avec des personnages tres charismatiques.




christina : christina - 9

quand j'ai acheté le livre je n'ai pas lu le résumer, il fallait un livre pour mon cours de littérature mais quand je m'y suis plongée je n'ai pas regretté! un univers fascinant des personnages très attachants mais biensur c'est toujours la même chose : la lutte entre le bien et le mal... pourtan on ne peux pas s'empêcher de lire l'histoire en entiere!! c'est tellement bien écrit!
pour un peu on s'y croirait!!




Kal'Torak : Kal'Torak - 9

Excellent ce bouquin, je l ai meme préféré au seigneur des anneaux (dan lekel les personnages sont moins attachants), il y a de tout, et beaucoup d humour par moment. je trouve ke l on a vraiment l impression de vivre avec les personnages et il y a un plus k il n y a pas dans le seigneur des anneaux, c est les religions ki sont bien faites. Meme le debut de l histoire est prenant, je me demande comment on pourré faire pour pa l aimé.




eddy : orbe d'aldur : sardion - 10

c livres sont fascinant extraordinaires (enfin tous ce k'il pe existé pour dire ke c super je l'é fé découvrir a des potes ki m'on di pareil (é je pense ke eu oci mettré 10/10) tellement c cool!!!!!Je né trouvé ennuyant ke les présentation avec les rois (dans le 1) sinon tou le reste é super méga hyper super giga extrémement cool!!!!!!!!!
é cé pour sa ke je lui mé 10/10




Beldin : Benjy : gloire a Belgarion Roi des Rois du ponant - 10

Je trouve ces romans géniaux surtout par le fait qu'il y a toujours des imprévus . Le scénario a beau etre classic : une jeune garçon de ferme qui va devenir roi et ki part en quete de monstre etc , Eddings a réussi a en faire quelque chose de génial




Ziera : j'aime bcp bcp bcp - 9

ces romans sont exellents même si la fin de La Belgariade est assé peut original. Sinon c'est très vivant et les personnages extrement attachants ^^




Adsartha : longue vie à Eddings - 9

Une amie m'avait offert les préquelles et j'avais déjà beaucoup aimé. Puis j'ai lu la Belgariade et la Mallorée, et j'ai ADORE plus qu'il n'est possible de le dire. Les personnages sont terriblement attachants (j'aime particulièrement Silk et nous sommes d'ailleurs de caractère assez proche), et Eddings réussit à mêler humour, ironie et tragédie avec un grand talent. Je suis moi même écrivain, et je dois avouer qu'Eddings m'a beaucoup aidée à rendre une intrigue de fantasy plutôt dramatique sous des extérieurs très sympas.
Après avoir dévoré d'un seul coup la Belgariade et la Mallorée, j'ai trouvé absolument génial de relire les préquelles, car on comprend tous les doubles sens et c'est génial.
Aussi, on raisonne nous-même sans le faire exprès en fonction des peuples de ce monde. On identifie inconsciemment les gens de sa connaissance aux aloriens, tolnedrains, sendariens, angaraks... En tout cas, je suis pure drasnienne, et fière de l'être !
Longue vie à Eddings, cette série ne finira jamais et il est le seul a pouvoir écrire une suite!




Shimrod : Shimrod - 10

C'est ma serie préférée,je l'adore et la lit tous les ans avec le même plaisir ce qui me plait le plus chez Eddings c'est ses personnages et l'humour qui s'en dégage.




lira91 : j'adore - 10

C'est mes livres préférés, je les ait relus nombres de fois sans pour autant m'en lasser, mais il me manquait Belgarath le sorcier I et maintenant je l'ai !! et je le dévore à pleines dents !! j'adore Ce'Nedra, mais aussi Polgara ( "oui mon chou"). Mais le personnage que j'adore par dessus tout, c'est silk !!! même que mon chat s'appelle comme ça (c'est mon frère qui a choisi). Hettar est très réservé mais c'est ce qui fait son charme !! Par contre, Belgarion est très naïf et on ne se rend pas compte qu'il a grandi !




hybrid : génial - 0

je n'ai pas encore fini de tout lire (j'en suis au premier tome de la mallorée, mais pour l'instant je ne suis pas déçue. Je ne suis pas fan de fantasy d'habitude, je trouve que c'est toujours plus ou moins les mêmes histoires... et il se trouve que la trame de la belgariade ne se démarque pas particulièrement des autres et il est vrai que c'est une version très manichéenne: c'est du typique 'le bien contre le mal'

Mais c'est narré d'une façon irrésistible, et les répliques entre Polgara et Beldin dans le tome 3 (me semble-t-il) sont à hurler de rire ! J'ai passé je ne sais combien de nuits à étouffer mes gloussements de rire pour ne réveiller personne ;p
J'adore l'humour de ces bouquins, et de ce point de vue, je les trouve bien mieux que le Seigneur des Anneaux, qui somme toute, est assez austère (sans rien enlever à son charme)

Enfin une chose est certaine : la belgariade et la mallorée sont des livres à lire !... au moins une fois.




polgara : un mot: SUPER - 9

Je trouve la belgariade franchement super...ce qu'on pourrait reprocher est que eddings est à la limite du plagiat sur tolkien. Je m'explique: quand on voit belgarath on pense tout de suite gandalf et je pense que c'est pareil pour beaucoup de personnage (telle lelldorin et barak notamment).
Mais ce qui l'éloigne radicalement du seigneur des anneaux c'est le dialogue. Il y a tellement de dialogue qu'on a l'impression que les personnages sont à cotê de soit.

La mallorée ressemble peut etre un peu trop a la belgariade et la fin est un peu décevante (je suis quand meme en train de le relire pour la 3eme fois...): le fait que le combat final ne se résume qu'à un simple choix... mais les personnages sont toujours attachants et cette suite est très bien justifiée puisque belgarath dit lui meme ke puisqu'il y a 2 pierres, 2 personnages principaux (la lumière et les tènebres), il est normal qu'il y est 2 pierres...

Je n'ai pas encore lu belgarath le sorcier et polgara la sorcière mais dès que je mets la main dessus je suis certaine que je ne les lacherai pas...

Alexiane, sorcière de son état...




Radeck de Boktor : Radeck de Boktor - 9

Trop génial les livres !!! Incroyable !!! Je pensais qu'il y avait peu de monde qui connaissait, mais je me suis drôlement trompée !!! ça fait plaisir !!! =)
De plus les persos sont tellement charismatiques qu'on s'y attache énormément et à la fin des livres on à l'impression de vivre dans un autres monde et avec eux !!! On n'arrive plus à revenir sur Terre ! lol
Pour résumer le tout, je dirais :
"Dans le registre fantasy, la référance est Tolkien. Peut-être le trouvez-vous un peu trop enfantin, un peu trop correct.
Vous préféreriez avoir des persos bourrés de vices, qui passent leur temps à boire et à s'envoyer des vannes : vous en avez révê, Eddings l'a fait."




Romain : rien a ajouter - 9

pour ma premiere déclaration je serait bref
j'ai adoré!
lol non je vais argumenter
l'histoire en elle même n'est pas extraordinaire
mais se sont véritablement les perssonages de l'histoire qui rende cette série magnifique.




Sisal : Parfais - 10

J'ai adorée, j'ai tellement aimée cette série qu'avec mes amies, nous avons fait un forum de jeu de rôle. Le voici: http://belgariade.actifforum.com/




viwanderbick : Que dire... - 9

Oui, comme vous tous je suis bien d'accord que la fin est redondante. Mais toutefois, la puissance d'écriture de Edding ne se trouve pas dans ce point mais dans le dévellopement. C'est bien la qu'est toute la différence et qui fais de ces livres ce qu'ils sont ; si attanchant. En fait, sur ce site il est indiqué que le Codex de Riva n'est pas traduit, faut, je l'ai trouvé dans une bibliotheque municipale. Edding explique dans ce livre qu'il s'est insipiré du Seigneur des anneaux, mais aussi des chevaliers de la table ronde. Un de chevalier la mener à faire Garion. Il a également expliquer qu'il ne voulait pas faire un magicien surpuissant a la Merlin, voir à la Gandalf. Remarquer la différence entre Belgarath et Gandalf, l'un propre, l'autre alcoolique, l'un magicien, l'autre sorcier, l'un qui sait tout, l'autre qui ne peut se passer d'aide. Et il a travaillé plus d'un an avant de commencer à écrire ces livres. Comment créer une magie qui n'a pas tant de puissance? C'était bien difficile, mais il a trouvé comment le faire. Et puis c'est bien beau critiquer l'oeuvre sur sa fin, mais on s'entend qu'il n'y en a que deux de possible. L'une pour faire changement, et l'autre qui revient tout le temps. Vous auriez fais quoi à sa place?




Domaris : Domaris - 8

Eddings a une plume ensorcelante, certes. Ses personnages sont attachnats, son intrigue haletante, ses répliques mordantes... L'univers est complet; Mais...
Il y a toujours un "mais", me direz vous. Voici ce pourqui je ne mets pas la note maximale: les personnages sont très bien, mais stéréotypés à mort. De même pour les peuples: on ne peut différencier un ulgo d'un autre, un thull d'un autre...
J'apprécie d'avantage la Mallorée que la Belgariade, grâce aux personnages plus évoluées, à l'intrigue plus riche, plus "vraie". Mais décidément son autre cycle, le cycle des périls, est beaucoup plus abouti, non?




anonym : accroché - 9

Vraiment génial ce livre, aucun livre ne m'a tant accroché que celui là. A la fin pour moi, les personnages existait vraiment, et je ne pouvais pas m'empêcher de penser à lire la suite pendant mes cours.
J'aimerais aussi dire à propos qui dise que c'est encore le bien contre le mal, que cela est logique. Le bien existe grâce au mal et vice versa. C'est comme le combat entre la beauté et la laideur, le petit et le grand, c'est juste un combat d'antipodes, c'est comme cela que fonctionne le monde.
Et aussi ceux qui dise que ils sont obligé de suivre un chemin, que cela est inévitable, ce n'est pas tout à fais vrai. C'est ce qui est dis aux personnes concernée, par la voix de la Nécessité, mais lors du premier tome de Belgarath, il parle de l'éventualité qu'il y aie encore une 3eme destinée, et si le bien et le mal sont déjà représentée, quelle puissance aurais été ajoutée? Les personnes ayant suivi le rail l'ont fais car ils sont resté comme ils étaient, mais ils auraient très bien pu agis inversément à leurs instinct et ainsi créer un nouveau conflit (comme si Belgarion aurais décidé de tuer la sibylle de Kell, que ce serais-t-il passé? elle ne s'y serais même pas attendu).
Donc voilà, j'ai trouvé cette série vraiment extraordinaire et envoutante et je lui mets un 9 car j'avoue que l'histoire est prévisible à certain moments mais elle n'est reste pas pour le moin fabuleuse.




amy_chan : trop génial - 9

A peine j'avais commencer que je n'ai pas pu m'arrêter. j'ai dévoré les 14 bouquins en 3 semaine 1/2 mon préféré reste la première partie la belgariade. j'aime aussi beaucoup les prequelles car on a plein de commentaire de Polgara et Belgarath. c'est assez drôle.
il y a beaucoup d'humour.
on est pris d'en l'engrenage de l'histoire. et on ne peut s'arrêter. depuis quelque années il y a beaucoup de film basé sur de la fantasy et bien je trouve que la guerre des dieux mérite son propore film ou une série.
j'airemai bien voir tout les personnages qui m'ont plu en vrai et je suis persuadé que ça plairait à ennormément de gens!!!!!!
je lui ai mis 9 var le premier livre nous pousse pas vraiment à la lecture. le temps que toute l'histoire se mette en place.
il faut appaludir tout de même david eddings qui a cré un magnifique univers au quel on peut croire. et je connais des amis à moi qui ressemble étrangement à des allorien. jok!!!!
j'espère que beaucoup lirons ces livres. c'est imortant!!!!




Velvet : Grisant - 10

J'ai lu à peu près tous les commentaires envoyés, et celui qui est le plus proche de ce que je pense reste celui de Eltharion.
Au fond, La Grande Guerre des Dieux, c'est quoi ? Une prophétie, une quête, un héro qui s'ignore, des sorciers aux pouvoirs cosmiques phénoménaux, et des méchants irrémédiablement méchants. Du réchauffé semble-t-il...
Mais Eddings réussi à en faire un cocktail explosif qui enveloppe le lecteur dans le monde magique de Garion & Cie. Grâce à lui, on ne subit pas l'histoire, on la vit.
Les personnages sont vraiment complets, et les côtés caricaturaux et sur-puissants dont on parlé au début ne font que renforcer leur charme !
C'est La Belgariade qui m'a iniciée au genre, donc forcément, ce livre a une place particulière dans ma bibliothèque, et maintenant, bien qu'il y ai des livres de fantasy ou autre dont je suis vraiment fan, aucun n'a vraiment surpassé celui-ci à mes yeux !




lambertine : Un manichéisme assumé - 9

Je ne vais pas revenir en long et en larges sur les qualité (quasi) unanimement reconnues à l'oeuvre d'Eddings : la verve, l'humour, les personnages attachants, les dialogues percutants, la cohérence de l'univers etc... pour m'attacher à ce qui est parfois (souvent ?) considéré chez lui comme défauts : le manichéisme et les stéréotypes.

Le manichéisme d'abord : La Grande Guerre des Dieux est sans conteste un cycle manichéen. Mais contrairement à beaucoup d'autres oeuvres, celle-ci l'est réellement, oserais-je dire philosophiquement, ce qui est plutôt rare (je ne connais guère qu'Ambre en Fantasy qui le soit aussi). Il ne s'agit pas, en effet, de l'histoire d'un "gentil" aidé de ses amis tout aussi "gentils" se battant contre un "méchant", mais de l'affrontement éternel de deux puissances antagonistes par "représentants" interposés. Sauver l'univers consistant finalement à transformer cet affrontement en symbiose.

Le côté stéréotypé de l'histoire et des personnages : osera-je dire : pas stéréotypé, mais archétypal. Le synopsis de la Belgariade est basique : un orphelin lambda se révèle Roi et Elu prophétique, et accomplit sa quête en compagnie d'un mentor et de compagnons typés. Oui mais... le pince héritier de Riva n'apprécie pas vraiment sa destinée, l'essentiel du "combat final" est un refus dans la Belgariade et un choix dans la Mallorée, la traversée des pays de "méchants" les montre très semblables aux "gentils", la Grande Bataille se révèle finalement inutile, même si elle se termine par une victoire des bons etc... De même, si les personnages sont archétypaux dans leurs rôles, ils ne sont pas stéréotypés dans leur personnalité. Belgarath le Sorcier n'a rien de "sage", Lelldorin l'archer est un adorable gamin gaffeur et pas très malin, Barak le Barbare est autant préoccupé par ses problèmes conjugaux et ses gosses que par la baston, Hettar le Cavalier est rongé par le désir de vengeance etc...

Enfin, de vraies "happy ends" ne font pas de tort, à l'occasion...




Beltazenth : Garion VS Eragon lol - 9

j'adore c'est vraiment génial, je vois pas le temps passé en lisant ce bouquin, j'ai meme rater quelques station de metro lol
j'ai pas encore fini, mais les trois premiers toms mon vraiment plu !! j'ai lu vos commentaire ( merci pour la fin ) c'est pour ca que je lui met 9 lol

c 'est vrai qu'on s'ennuie a aucun moment, vivement la suite !!!!
c'est pour quand le film !?? (tout mais pas comme Eragon) lol




Suzanne : Très agréable à lire - 8

Une oeuvre vraiment plaisante et très bien écrite, j'apprécie particulièrement lire du Eddings quand je déprime... Une saga captivante et un sens de l'humour toujours présent pour agrémenter encore plus agréablement le récit. J'adore le personnage de Silk, bien que retors, il me fait souvent rire.




Druinàn : Evidemment - 9

Ce qui caractérise à mon avis les grandes oeuvres, c'est quand plusieurs années après la lecture, on se rappelle de tel ou tel événement voire des morceaux de dialogues.
Dans le SdA, je me souviens par exemple du moment où les Ents se rendent enfin compte de ce qui les menace et se déchaînent sur Orthanc. De même à la fin du Retour du Roi, lorsque les personnages se séparent après la destruction de l'Anneau et le couronnement d'Aragorn. C'est poignant.
Dans la Belgariade et la Mallorée, j'ai ressenti la même émotion, être lecteur et impliqué dans les événements. Quelle joie de se rappeler le face à face entre un magicien Morindien et Belgarath, de voir Silk mener ses affaires en Mallorée où il escroque continuellement son entourage.

Bref, des livres à lire et à relire pour lutter contre la morosité.
La Pierre de Tear sur Facebook La Pierre de Tear sur Tweeter
La Boutique Pierre de Tear
Notre Boutique sur Amazon
La Pierre vous recommande
Joute 41 : les résultats
Venez féliciter les jouteurs !
Le joyau de Liana, par Aramina
Texte vainqueur de la joute 41 !
Lexique des anciens et nouveaux termes français
Petite aide à la compréhension de l'encyclopédie
La Newsletter Pierre de Tear
Abonnez vous à la newsletter pour recevoir les nouvelles de la Roue du Temps en exclusivité !